Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Le Web islamophobe

5 Octobre 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Islamophobie, #Internet

Une première étude a déjà été faite sur ce blog sur le même sujet :

L'islamophobie sur Internet (1/12). Questions de méthode

L'islamophobie sur Internet (2/12). Les titres

L'islamophobie sur Internet (3/12). Le choc des images

L'islamophobie sur Internet (4/12). Quelques contenus récents

L'islamophobie sur Internet (5/12). Étude de cas (1/3). Les articles

L'islamophobie sur Internet (6/12). Étude de cas (2/3). La colonne de droite

L'islamophobie sur Internet (7/12). Étude de cas (3/3). Les liens

L'islamophobie sur Internet (8/12). Les autres sites (1/3)

L'islamophobie sur Internet (9/12). Les autres sites (2/3)

L'islamophobie sur Internet (10/12). Les autres sites (3/3)

L'islamophobie sur Internet (11/12). Les liens

L'islamophobie sur Internet (12/12). Conclusion provisoire

 

Celle-ci sera donc essentiellement une actualisation, avec quelques précisions complémentaires.


1 Introduction.

1.1 Définition de l'islamophobie.

Contrairement à ce qu'a raconté Caroline Fourest pendant des années, le terme « islamophobie » n'a pas été inventé par des mollahs iraniens dans les années 1980 ; mais par des anthropologues coloniaux français au début du Xxème siècle.

Le sens de l'époque était celui d'une hostilité de principe envers les sociétés, institutions et personnes musulmanes.

On peut définir le racisme par trois composantes :

un programme politique ou une idéologie largement interdépendants de l'idéologie du nationalisme et fournissant un cadre de connaissance et d'interprétation des relations de pouvoir ;

un ensemble de préjugés, opinions et attitudes tenus par des individus, groupes, communautés et sociétés, ou par une combinaison de ceux-ci ;

un ensemble de pratiques d'exclusion résultant des préjugés et des discriminations dans l'emploi, le logement et les autres sphères socio-économiques, ainsi que l'usage de la violence comme un outil d'exclusion.1

L'antisémitisme, l'islamophobie sont donc des formes de racisme, dont les cibles sont les juifs et les musulmans, ou supposés tels, quelles que soient leurs croyances et pratiques personnelles. Le racisme est aussi toujours lié à des enjeux de pouvoir : on n'est pas raciste parce que c'est agréable pour son ego, mais pour défendre ou modifier un rapport de domination.

Quant au trop fameux « racisme anti-blanc », cher à l'extrême-droite, il n'existe pas en France, même si on peut déplorer et condamner des violences envers des « blancs », accompagnés d'injures racistes.

1.2 Faire des listes ou pas ?

Quand le MRAP a publié en 2009 son rapport sur « Internet et les enjeux de la lutte contre le racisme », il a surtout été remarqué par l'extrême-droite et les gens qui y étaient cités.

Ce signal d'alarme n'a pas été écouté ni entendu par ceux qui y auraient dû être sensibles à la lutte contre le racisme.

Depuis, la prise de conscience a progressé, et on commence à dénoncer « les réseaux de la haine », etc.

A l'extrême-droite, il y a eu deux types de réactions :

Certains ont accusé le MRAP de « faire des listes » de proscription, de dénonciations, etc.. à l'image de la Gestapo, du NKVD ou de la Stasi.

D'autres, plus ironiques, l'ont remercié d'avoir publier un catalogue des sites « résistants » à visiter, une sorte de « tableau d'honneur ».

Dans les deux cas, ces réactions sont dénuées de tout fondement : ce sont les intéressés eux-mêmes qui mettent en ligne des listes pléthoriques de liens :

En 2007, un blogueur met en ligne une liste de « 1000 sites francophones de réinformation », classé par audience décroissante. Cette liste est très éclectique, le seul point commun entre les différents sites étant leur non-conformité au discours des médias « mainstream ». Il y a de tout, y compris le pire.

Un site d'inspiration catholique a mis en ligne2 plusieurs centaines d'URL, concernant aussi bien des sites 100 % religieux (texte de l'Évangile) que le gratin de l'extrême-droite, pas forcément chrétienne (les identitaires). Même s'il n'est plus mais à jour, la fréquentation de ce site n'est pas marginale : Alexa.com le crédite du 12 481ème rang en France3.

D'autres sites ou blogs régulièrement mis à jour, proposent de nombreux liens vers des sites amis, et ils parfois eux-mêmes très référencés par les autres. On peut les qualifier de « Hubs du Web ».

Une première cartographie a été publiée sur ce site en avril 2013, en s'appuyant sur base de données de « Repères anti-racistes »


Les "hubs" du web d'extrême-droite (1)

Les "hubs" du web d'extrême-droite (2)

Les "hubs" du web d'extrême-droite (3)

Les "hubs" du web d'extrême-droite (4)

Les "hubs" du web d'extrême-droite (5)

 

Donc « faire des listes » ne révèle rien qui ne soit déjà connu des intéressés, on peut néanmoins s'interroger sur l'absence de réaction des organisations antiracistes et des autorités judiciaires face à ce genre de textes, qui démontre qu'on peut être à la fois antisémite et islamophobe :

3369bloglaquestion201100205.jpg 3369bloglaquestion20140925.jpg
 5 février 2010 : Israël, la "synagogue de Satan". La nature perverse du judaïsme après Jésus-Christ
 25 septembre 2014 : le Coran provoque à la haine et à la violence.


Le Web islamophobe (2/)


1 Robert Miles et Malcom Brown, cités par Abdllali Hajjet et Marwan Mohammed, in « Islamophobie, comment les élites françaises fabriquent le « problème musulman », page 92.

2  Dernière actualisation de la page le 22 juin 2010.

3  Le classement des 500 premiers sites est disponible à cette adresse :

http://www.alexa.com/topsites/countries/FR

Partager cet article

Commenter cet article