Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Les masques des identitaires en Franche-Comté

19 Avril 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Identitaires

Enquête sur « la Caborne » et la nébuleuse néo-fasciste en Bourgogne/Franche-Comté : quand des maisons de l’environnement et des traditions dissimulent des identitaires radicaux.

http://www.toufik-de-planoise.net/wp-content/uploads/2013/04/BIFC-logo.jpgCe dossier va probablement faire parler de lui, tant il est explosif pour la mouvance identitaire locale. Avec comme point de départ, « la Caborne » près de Besançon. Il s’agit d’un des sites centraux de l’extrême-droite radicale franc-comtoise, pourtant cette structure est anonyme pour l’immense majorité de la population. Et pour cause, puisqu’elle avance totalement masquée, de par une méfiance sectaire et une présentation de façade incroyablement fallacieuse. Avec un nom en référence à un genre d’habitat typique du coin, c’est une association solidement retranchée dans un local à deux pas de la capitale comtoise, mais impossible à aborder pour les non-initiés, et déclarant une existence alliant le plus noble amour régional et populaire à l’écologisme, sur fond d’autogestion et d’adhérence libertaire.

Pourtant après de plus âpres recherches, des investigations minutieuses sur le web, dans les dossiers antifascistes, et sur place, elle apparaît bien comme la planque d’ultranationalistes radicaux, aux discours xénophobes et violents, dont les dirigeants évoluent au sein de la section locale du « Bloc identitaire » avec la compagnie de plusieurs autres formations groupusculaires gravitant autour. Aujourd’hui, ce repère tente de prospérer et d’émerger peu à peu en touchant une population plus large que les seuls convaincus, avec l’exhibition de valeurs et d’objectifs rôdés pour sembler respectables au plus grand nombre, mais aussi en proposant des activités sociales, sportives, artistiques, et gastronomiques.

Pire que cela, les motivations de ses fondateurs semblent de constituer à terme un bastion « 100% identitaire » comme ils espéraient le faire dans leurs projets antérieurs. Cette enquête, menée avec une rigueur et une précision particulièrement soignées, réussit à « faire tomber » l’ensemble de la mouvance sur la région Franche-Comté, mais également à mettre en cause une bonne partie de la Bourgogne voisine, dont les liens étroits entretenus sont devenus suffisamment intéressants pour également les mettre dans un lot spécial « révélations détonantes. » Avec cette fois l’association « des Racines et des Elfes » qui cache la reprise de la « Desouchière », ainsi que ses divers groupes identitaires annexes. Attention la lecture sera longue – d’ailleurs un résumé est disponible ici -, mais, et c’est promis, bien savoureuse.

 

Lire la suite sur cet article très documenté

Partager cet article

Commenter cet article