Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Les milices d'extrême-droite en Colombie

18 Septembre 2011 , Rédigé par Repères antiracistes Publié dans #Amériques, #Colombie

Les milices paramilitaires d'extrême-droite de l'AUC (Autodéfenses unies de Colombie) ont torturé, assassiné et fait disparaître des dizaines de milliers de personnes depuis la fin des années 1990, en particulier dans le nord du pays, au nom de la lutte contre la guérilla des FARC. En juillet 2005, l'adoption de la loi 975 pour "la justice et la paix" organise leur démantèlement et installe une commission judiciaire chargée d'établir la vérité sur l'ampleur de ces crimes. Ceux qui acceptent, après avoir déposé les armes, d'avouer ce qu'ils ont fait, se voient promettre des peines qui n'excéderont pas huit ans de détention. Malgré une marge de manoeuvre étroite - seule une centaine de paramilitaires se présente devant la commission, sur les 32 000 démobilisés -, les audiences mettent peu à peu en cause une partie de l'élite économique et politique du pays, alliée au gouvernement Uribe. Le plus disert des inculpés, le commandant "H H", accuse l'oligarchie colombienne d'avoir dirigé cette vague de terreur afin de garantir sa suprématie, notamment sur les terres. Et en 2008, alors que le scandale prend de l'ampleur, et que les menaces se multiplient à l'encontre des témoins ou du personnel judiciaire, les chefs de l'AUC en détention sont extradés vers les États-Unis, où ils ne sont inculpés que de trafic de drogue, ce qui coupe court à toute révélation.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article