Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Les musulmans condamnent les exactions de "l'État islamique"

21 Septembre 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Proche et Moyen-Orient

Deux textes:


 

Appel des musulmans de France

 

Nous, responsables musulmans de France, signataires du présent appel :

Nous condamnons fermement les exactions commises par l’organisation « Daesh », connue sous l’appellation « Etat Islamique » (EIL), à l’encontre des civils en Irak et en Syrie parmi les chrétiens, les Yézidis, les kurdes, les turcomans, les musulmans chiites ou sunnites, les humanitaires, les journalistes et les reporters.

Nous considérons que cette organisation, en dépit de son appellation usurpée, n’a rien ni d’Etat ni d’islamique. Ses actions criminelles et barbares, dont les décapitations macabres des deux journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et de l’humanitaire britannique David Haines, d’une cruauté et d’une violence insoutenables, sont en totale contradiction avec les principes élémentaires de la religion musulmane.

Nous saluons la réaction spontanée, responsable et unanime des musulmans de France et de leurs imams qui ont condamné fermement les actes abjects du groupe terroriste «Daesh ».

Nous saluons la position des autorités Chrétiennes, qui tout en condamnant les exactions perpétrées contre les chrétiens d’Irak et de Syrie, refusent toute instrumentalisation de cette tragédie et soulignent que les musulmans sont également victimes de cette organisation terroriste.

Nous appelons tous les citoyens épris de paix et de justice quelle que soit leur religion ou leur conviction à afficher, aujourd’hui plus que jamais, leur unité face au terrorisme et à la barbarie et à oeuvrer sans relâche pour que le dialogue et la solidarité entre eux puissent faire barrage aux adeptes de la prétendue « guerre des civilisations ».

Nous réitérons notre appel aux jeunes musulmans de France qui seraient tentés d’aller combattre aux côtés de ces terroristes, de prendre conscience de l'ampleur de la gravité des crimes dont ils pourraient se rendre complices, ainsi que de la lourde responsabilité, devant Dieu et devant l'Humanité, d’une telle complicité.

Face à l’ampleur des crimes commis par « Daesh » et l’importance des moyens matériels dont elle dispose, nous appelons la communauté internationale à diligenter une enquête afin que soient déterminés les responsabilités des soutiens de cette organisation terroriste ainsi que l’origine de ses moyens.

Nous demandons aux musulmans de France d’apporter leur aide aux exilés, notamment à ceux présents en France, d’élever des prières, tous les vendredis, pour le repos des âmes de toutes les victimes et implorer le Très Miséricordieux afin qu’Il accorde Son Aide et Son Soutien à ceux qui souffrent des actes de cette organisation terroriste.

 

Signataires par ordre alphabétique des institutions:


 

- Comité de Coordination des Musulmans Turcs de France – (CCMTF)

Représenté par Monsieur Ahmet OGRAS, Président.

 

- Fédération Française des Associations Islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles- (FFAIACA)

Représentée par Monsieur Cheikh Moussa TOURE, Président.


- Fédération Nationale de la Grande Mosquée de Paris- (FNGMP)

Représentée par Monsieur le Recteur Dalil BOUBAKEUR, Président.


- Foi et Pratique

Représentée par Monsieur Hamadi HAMMAMI.

 

- Grande Mosquée d’Evry- Courcouronnes

Représentée par Monsieur le Recteur Khalil MERROUN


 

- Grande Mosquée de LYON

Représentée par Monsieur le Recteur Kamel KABTANE


 

- Grande Mosquée de Saint- Denis de l’île de la Réunion

Représentée par Monsieur Aslam TIMOL


 

- Rassemblement des Musulmans de France (RMF)

Représentée par Monsieur Anouar KBIBECH, Président.

 

- Union des Mosquées de France (UMF)

Représentée par Monsieur Mohammed MOUSSAOUI, Président.

 

- Union des Organisations Islamiques de France

Représentée par Monsieur Amar LASFAR, Président.

 

Paris, le 15 septembre 2014

 


http://www.zamanfrance.fr/sites/all/themes/zaman_france_omega/images/logo_france.pngL'analyse de Hanan Ben Rhouma pour Zaman (journal turc lié au mouvement politico-religieux Hizmet de Fethullah Gülen)

Le Vatican a appelé, mardi 12 août, les responsables musulmans à condamner sans appel les persécutions de l'Etat islamique et réclame de ces derniers de peser auprès de leurs gouvernants respectifs pour la cessation des crimes. Loin de se taire, les musulmans de France et d'ailleurs n'ont pas attendu le Saint Siège pour réprouver massivement le califat et les agissements de l'organisation terroriste. Un tour du monde des condamnations émanant de dignitaires musulmans est nécessaire pour donner à voir l'ampleur du rejet global de l'EI.

Tout homme doué de raison ne peut qu'être horrifié par les exactions avérées de l'Etat islamique (EI) à l'encontre des minorités religieuses d'Irak. Le Vatican les dénonce.* Dans une déclaration du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux datée du 12 août, il appelle les « responsables religieux, surtout musulmans », à condamner « sans ambiguïté aucune » les crimes de l’EI et à « dénoncer l’invocation de la religion pour les justifier », sous peine d’entamer la « crédibilité (du) dialogue interreligieux ».

«Reconnaissant envers tous ceux et celles qui ont déjà élevé leurs voix pour dénoncer le terrorisme, surtout celui qui utilise la religion pour le justifier», le Vatican n’en déplore pas moins que « la contestation de cette "restauration" (du califat) par la majorité des institutions religieuses et politiques musulmanes n’a pas empêché les jihadistes de l’"Etat Islamique" de commettre et de continuer à commettre des actions criminelles indicibles ». Une raison pour laquelle il appelle les responsables religieux à « exercer leur influence auprès des gouvernants pour la cessation de ces crimes, la punition de ceux qui les commettent et le rétablissement d’un Etat de droit sur tout le territoire, tout en assurant le retour des expulsés chez eux ».

L'expulsion forcée des chrétiens, un crime contre l'islam Bien avant cet appel, nombre de leaders religieux ou d'organisations musulmanes y sont allés naturellement de leur condamnation de l’EI. L’Organisation de la coopération islamique (OCI) a condamné le 21 juillet ses persécutions, qui « n’ont rien à voir avec l’islam et ses principes de tolérance », et a explicitement dénoncé le « déplacement forcé (des chrétiens) comme un crime intolérable », affirmant être « prête à apporter l’assistance humanitaire nécessaire » aux déplacés.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article