Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Lettre de l’UJFP au PCF

10 Novembre 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine BDS

UJFP-copie-1Cette lettre a été envoyée le 25 octobre 2013. Pour l’instant, nous n’avons pas reçu de réponse. Nous espérons en avoir.


Paris, le 25 octobre 2013

 

Direction nationale du PCF,
à l’attention de Pierre Laurent,
Secrétaire national,
2 place du colonel Fabien,
75019 Paris

 


Cher-e-s amis,

L’Union Juive Française pour la Paix s’étonne de votre récente rencontre avec une délégation du CRIF.

Vous savez que le CRIF ne représente en aucun cas la majorité des Juifs français. Il s’agit d’un regroupement d’associations qui s’est autoproclamé représentant de tous les Juifs de France.
Vous savez que le CRIF est devenu une officine qui défend inconditionnellement la politique israélienne, quelles que soient les exactions que ses dirigeants commettent à l’encontre du peuple palestinien. Cette politique a été qualifiée comme une politique d’apartheid par le tribunal Russell initié entre autres par Stéphane Hessel.
Vous savez que le CRIF s’affiche avec des groupes d’extrême droite (LDJ, BNVCA) et qu’ils ont comme objectif commun de criminaliser, avec le vocable infâme d’antisémite, toute critique de la politique israélienne. Vous savez que c’est Roger Cukierman, son président actuel, qui vous a traités hier de « Vert-brun-rouge ». Qu’est-ce qui a changé pour que le CRIF devienne aujourd’hui un interlocuteur légitime ?
Vous savez que le CRIF a obtenu de l’ancienne ministre Michèle Alliot-Marie une circulaire criminalisant la campagne BDS, initiée à l’appel en 2005 de la société civile palestinienne toute entière, alors que vous soutenez le boycott des produits des colonies.

Dans ces conditions, nous ne comprenons pas cette rencontre. Elle ne peut que conforter l’association malhonnête entretenue par le CRIF et d’autres officines sionistes entre BDS et antisémitisme, légitimer la complicité des États de l’Union Européenne (dont celle de la France) avec l’État israélien et favoriser l’impunité de ses dirigeants. Nous souhaiterions vous rencontrer pour vous faire part de notre profonde inquiétude.

Nous vous adressons nos salutations militantes,


Pour le bureau national de l’UJFP,

Jean-Guy Greilsamer et Pierre Stambul, coprésidents

Partager cet article

Commenter cet article