Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Lettre ouverte de Jean-Claude Lefort à Richard Prasquier à propos de Salah Hamouri.

30 Décembre 2011 , Rédigé par Repères antiracistes Publié dans #Palestine Prisonniers

Salah Hamouri3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur Richard Prasquier

Président du CRIF

Le 30 décembre 2011

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur le Président,

 

A l’heure où les Français et les Françaises s’apprêtent à fêter la nouvelle année et à s’échanger des bons vœux, je tiens à formuler auprès de vous un seul vœu : celui de votre libération.

Vous avez en effet, le 20 décembre, écrit un éditorial sur le site du CRIF mettant en cause durement Salah Hamouri, notre compatriote franco-palestinien, libéré après plus de 6 ans et 9 mois de prison passés dans les geôles israéliennes pour un délit supposé mais en aucun cas commis.

Vous y affirmiez que, dès sa sortie de prison, Salah Hamouri aurait déclaré que le rabbin Yossef Ovadia « méritait de mourir ».

Admettons que la première dépêche publiée par Reuters pouvait laisser accroire que Salah Hamouri avait bel et bien prononcé ces paroles. Mais l’agence a publié  très rapidement ; le 20 décembre à 15h50, une dépêche rectificative démentant ces propos. Et Salah Hamouri lui-même a confirmé, à 15 heures ce même jour, ne jamais avoir dit cela. Vous ne pouviez plus méconnaître la vérité : il vous fallait donc admettre que votre éditorial était déplacé, publier une rectification et présenter vos excuses à notre compatriote.

Or, malgré ces faits et nos alertes, vous vous réfugiez dans un silence total sur ce sujet qui est particulièrement grave car il touche, dans le plein sens du terme, à l’intégrité de Salah Hamouri.

D’autant plus que, s’appuyant sur vos déclarations, des sites se réclamant du judaïsme ont encore été plus loin en souhaitant, ni plus ni moins, que la mort de Salah Hamouri.

Et, malgré tout cela, vous vous taisez encore !

Monsieur le Président, en refusant de vous rétracter et de présenter vos excuses à Salah Hamouri, vous ne déshonorez pas seulement votre personne, mais aussi l’institution que vous présidez. Est-ce cela que vous souhaitez ?

Quoiqu’il en soit, un fait demeure : vos responsabilités en tant que président du CRIF, qui plus est prétendant parler au nom de nos compatriotes juifs, vous interdisent de vous lancer dans des accusations mensongères, diffamatoires et dangereuses contre une personne à partir de faux connus de tous. Ce n’est pas possible.

C’est pourquoi je souhaite ce vœu : que, sur le site du CRIF, vous rétablissiez sans attendre les faits, présentiez vos excuses à Salah Hamouri et désavouiez tous ces sites se présentant comme juifs et appelant à son lynchage.

Ce vœu est vraiment un vœu de libération de votre conscience, car je n’ose imaginez que vous en manquiez.

Je réitère mon attente et mon souhait,

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l’assurance de mes sentiments distingués.

 

Jean-Claude Lefort

Coordinateur du

Comité de soutien à

Salah Hamouri

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article