Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Lyon : Du 12 au 16 décembre, embarquez avec un émir !

7 Décembre 2012 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Colonisation, #Algérie (1830-1962)

emir-abdelkaderL’année 2012 consacre le 160ème anniversaire de la venue à Lyon d’un personnage qui a marqué l’histoire algérienne. Connu pour sa lutte contre la puissance coloniale française dans les années 1830 et 1840, l’Emir Abdelkader (1807-1883) a joué également un rôle important dans le rapprochement des cultures. A cette occasion, l’association CLAP de Villeurbanne, en partenariat avec la Ville de Lyon et Radio Trait d’Union organisent des journées culturelles qui lui seront consacrées du 13 au 16 décembre 2012. Au programme : musée flottant, conférences, débats et échanges avec des représentants de différentes confessions et de différentes cultures...Parés à embarquer !

Largement absent des livres d’histoire de nos élèves, le nom d’Abd-el-Kader ne dit pas grand chose aux jeunes générations. Aux plus anciennes non plus il faut l’avouer… Et pourtant ce personnage tantôt craint, tantôt respecté, tantôt controversé a fait un passage remarqué en France d’abord en tant que captif au château d’Amboise (dans la Loire) puis à Lyon notamment, où il a assisté en décembre 1852 aux festivités liées à l’inauguration de la Vierge Dorée au sommet de la chapelle de Fourvière, une fois libéré par Napoléon III en personne !

L’émir Abd-el-Kader : un illustre inconnu

Abd-el-Kader (en un ou plusieurs mots selon les usages et transcriptions). Nous avons tous (ou presque) entendu ce prénom aux consonances orientales quelque part : Abd-el-Kader de la boucherie halal, Abd-el-kader Rachdi le joueur de oud [1] , Abd-el-Kader Ghezzal le footballeur, Abd-el-Kader Benarab l’écrivain-chercheur de la Sorbonne …..voire même le Abd-el-Kader de l’Orchestre National de Barbès ! Cependant, il est un Abd-el-Kader qui a, autrefois, défrayé la chronique de la France coloniale. Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent absolument pas connaitre à moins de baigner dedans matin, midi et soir grâce à la mémoire de leurs ancêtres (pas si lointains) ou bien parce que de temps à autre ils ouvrent des livres…Il s’agit ici d’Abd-el-Kader Ibn Muhieddine plus largement connu sous le nom d’Emir Abdelkader.

L’Emir est né en 1807 près d’une ville que nous connaissons plus pour son homonyme à l’effet volumateur de cils : Mascara en Algérie. Il reçut très tôt un enseignement très complet qui ferait pâlir plus d’un universitaire : lettres arabes, histoire, astronomie, mathématiques, sciences religieuses et les écrits de Platon, Aristote, Ghazzali , Ibn Rushd ou encore Ibn Khaldun lui sont familiers. Comme cela est visible, nous sommes loin d’être en présence d’un être inculte.

D’abord ennemi de la France par sa résistance face à la colonisation française, il finira, après s’être retiré de la « politique », par devenir l’incarnation du trait d’union entre l’Orient et l’Occident tant ses qualités firent de lui un homme doté d’une aura exceptionnelle : guerrier redoutable capable de mansuétude (qui lui vaudra le surnom d’Abd-el-Kader le Magnanime),tolérance, piété, humanisme, culture, adepte de sciences et de philosophie…

Malgré tout, l’Emir demeure très peu connu, faisant l’objet de controverses encore aujourd’hui de part et d’autre de la Méditerranée. Abd-el-Kader est loin de faire l’unanimité. Néanmoins, il marquera son temps par sa capacité à dialoguer et échanger. C’est cet aspect des choses qui sera mis à l’honneur lors des journées du 13 au 16 décembre 2012 : l’accent sera mis sur « l’émir faiseur de ponts » entre les cultures.

 

Le « projet Emir Abd-el-Kader » : un projet citoyen sur le long terme

Le mois de décembre 2012 sera consacré à la reconstitution de la descente de la Saône faite par l’Emir en décembre 1852 entre Châlons-sur-Saône et Lyon à bord d’un bateau qui accueillera entre autres (autour de différentes expositions, débats et animations) des conférenciers (représentants de différentes confessions et de différentes cultures), auteurs, spécialistes, universitaires venus des quatre coins du monde.

Le bateau sera également aménagé en véritable musée flottant qui accueillera l’exposition déjà réalisée en 2008 par Mme Setti G. Simon Khedis de l’association AISA.

Grâce au partenariat entre l’associacion CLAP et Radio Trait d’Union (RTU) les débats et activités seront relayées à la radio (89.8 FM ou www.rtufm.com).

Le jeudi 13 et vendredi 14 décembre consacreront la liaison entre Châlons-sur-Saône et Lyon avec deux étapes à Tournus et Macon. Ce périple fluvial en compagnie de l’Emir s’achèvera par une conférence intitulée « L’Emir Abd-el-Kader : un homme, un destin, un message » animée par Ahmed Bouyerdene [2] le 14 décembre en direct de l’Hôtel de Ville de Lyon.

L’Emir Abd-el-Kader a été, nous le verrons, un emblème du rapprochement entre cultures. C’est dans cette perspective que l’association CLAP souhaite prolonger ce rapprochement en ouvrant un espace dédié à la rencontre, aux découvertes et à l’éducation. Cet espace sera matérialisé par une péniche mobile qui permettra de venir à la rencontre des habitants entre Rhône et Saône.

L’année 2013 verra aussi la mise en place de nombreux évènements dont « Les journées de L’Emir et des quartiers populaires », véritable festival urbain qui favorisera les créations artistiques issues des quartiers populaires de la région : danses, musiques, réalisations graphiques, peintures,…

Une multitude d’autres projets sont à venir... Pour en savoir plus il vous suffira de rester connectés sur le site de l’association : www.clap-asso.fr

 

 

Source : CLAP


Partager cet article

Commenter cet article