Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Marine Le Pen: un dérapage? (Memorial 98)

1 Novembre 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Front national

memorial98Sur Facebook suivez l'actualité quotidienne de la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme de Memorial 98 à l'adresse http://www.facebook.com/groups/348947755137242/ 

Dans sa déclaration sur les otages libérés (link) Marine Le Pen n’a pas « dérapé ». Elle a pensé pouvoir réaliser un coup d’éclat, voire révéler un « complot médiatique » qui aurait dissimulé la conversion à l’Islam des otages, ce qui à ses yeux constituerait la turpitude suprême et aurait d’ailleurs mérité selon elle qu’on laisse pourrir en captivité ces otages devenus des traîtres.

Dans le contexte actuel, qui a vedettarisé la présidente du FN, il s’agit d’un emballement qui mélange ses 2 thématiques principales: la recherche permanente du « complot » et la croisade contre les musulmans. Elle s’est jetée sur  l’image des otages « barbus » dans l’espoir de souffler sur les braises de la haine des musulmans. Il y a certes matière à comprendre l’enchaînement des rumeurs et de la paranoïa dans son entourage  qui a cru déceler ce « complot » maquillé en « malaise » mais le fond de commerce est déjà établi. Le Front National et tous les partis d’extrême-droite se sentent en guerre contre une partie de la population de la planète et de notre pays. En décembre 2010, à Lyon, Marine Le Pen avait déjà fait appel à une rhétorique de guerre contre les musulmans qui occuperaient le territoire en établissant un parallèlle avec le souvenir de l’Occupation et donc du nazisme Elle avait  déclaré,  en référence aux prières musulmanes,  : “... Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la seconde guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler pour le coup. C’est une occupation de pans de territoire. Certes, il n’y a pas de blindés, il n’y a pas de soldats, mais elle pèse sur les habitants.”

 

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article