Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Ni justice, ni paix : le crédo judiciaire et policier (Rafik Chekat)

4 Juin 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Police Justice

http://www.etatdexception.net/wp-content/uploads/2014/06/Walid-Klai-Dorsaf-Briki-Aix-en-Provence-622x466.jpg

 

A la mémoire d’Abdelhakim Ajimi et de Lamine Dieng, Rahimahom Allah.

« Assassins, vous avez du sang sur les mains ! Vous allez le payer toute votre vie ! » Ce sont les propos qu’auraient tenus Dorsaf Briki et Walid Klai à l’encontre de deux policiers à Grasse. Les faits se seraient produits en marge d’une manifestation spontanée, organisée au centre-ville le 19 janvier 2012, soit le dernier jour des audiences du premier procès des meurtriers d’Abdelhakim (pour un compte-rendu détaillé de ce procès, voir ici et ici).

Au-delà de leur participation à cette manifestation, qui a semble-t-il fortement déplu aux autorités locales, c’est bien leur investissement militant qu’on veut leur faire payer. C’est leur abnégation, celle de la famille Ajimi et de leurs soutiens, qu’on veut sanctionner. Et c’est, en définitive, la résistance populaire face à la barbarie policière qu’on veut criminaliser.

En tant qu’agents assermentés et dépositaires de l’autorité publique, la parole des policiers fait loi. Walid et Dorsaf l’ont vérifié à leurs dépens quand un tribunal de Grasse les a condamné-e-s pour ces faits à des peines de prison avec sursis (4 mois), ainsi qu’au versement d’une somme totale de 900 euros. Un appel ayant été interjeté contre cette décision, une nouvelle audience avait lieu ce lundi 02 juin 2014 devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence, dont le délibéré a été fixé au 08 septembre prochain.

Partager cet article

Commenter cet article