Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

« #Notinmyname, mais au nom de qui au juste ? » (Collectif)

28 Septembre 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Islamophobie

Pas en mon nom, ou #notinmyname, lit-on sur Twitter. La formule lancée, le 10 septembre, par l’Active Change Foundation, basée en Grande-Bretagne, cherche à répondre aux crimes de l’Etat islamique (EI). Le succès est immédiat. Mais, après l’ignoble assassinat d’Hervé Gourdel par un groupuscule lié à cette organisation, une partie de la presse s’emballe. Le Figaro n’a pas hésité à lancer sur son site un sondage dont la question était : « Assassinat d’Hervé Gourdel : estimez-vous suffisante la condamnation des musulmans de France ? »

INVITÉS À S’EXPRIMER POUR SE DÉSOLIDARISER

Pour démontrer leur indignation, les musulmans sont donc (fermement) invités à s’exprimer pour se désolidariser de cet islam barbare. L’initiative britannique est sans doute louable, mais la lecture journalistique qui en est faite révèle les mécanismes d’assignation identitaire qui sont à l’œuvre dans nos sociétés. Pourtant, le 27 août, l’Union mondiale des oulémas, spécialisés dans l’exégèse religieuse, rejoignait les voix d’autres érudits musulmans à travers le monde pour condamner les actes « criminels » de l’Etat islamique en Syrie et en Irak. Un positionnement clair, mais qui a échappé à de nombreux médias.

En France, la mobilisation est au rendez-vous, avec, d’une part, l’Appel de Paris, signé le 9 septembre par des hauts responsables musulmans en solidarité avec les chrétiens d’Orient, et l’Appel des musulmans de France, publié le 25 septembre par un collectif sur le site du Figaro pour dire leur émotion après la mort d’Hervé Gourdel. Pour autant, chaque musulman doit-il rappeler explicitement son rejet de crimes dont il n’est ni responsable ni solidaire ? Ne soyons pas dupes. Cette injonction sous-entend qu’il existerait bel et bien un lien entre l’EI et les musulmans. Ainsi, les musulmans absents du rassemblement organisé par la Mosquée de Paris, le 26 septembre, sont-ils complices ?

RACISME INSIDIEUX

lire la suite sur Le Monde.fr

Partager cet article

Commenter cet article