Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Paroles de Palestine 1999 : le témoignage de Doris Salah

27 Janvier 2011 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine

Présentation générale du dossier

Secrétaire générale du YWCA de Palestine

femmes-FPLP.jpgL'Organisation féminine internationale, le Young Women Christian Association (YWCA) existe depuis plus de cent ans. En Palestine, elle est présente dans trois villes. C'est dans les camps de réfugiés proches de ces villes que se développe pour une grande part notre action : Kalandia, près de Ramallah, Aqabat Jaber, près de Jéricho et Jalazone près de Jérusalem. Le travail dans ces camps est centré sur les enfants et les femmes. Nous abordons avec elles des programmes relatifs à la santé, à l'éducation, mais aussi aux droits de la femme, à son rôle dans la société palestinienne. Lors de tables rondes, les femmes ont la possibilité de débattre de sujets qu'elles mêmes proposent. Elles peuvent également discuter de leurs problèmes, avec les monitrices, et suivre avec elles les programmes d'éducation préscolaire. Tout est fait pour que le centre devienne un centre pour la « communauté », leur centre, car ce sont toujours elles et les enfants qui sont soumis aux privations les plus sévères. Durant les années d'occupation, la population des camps a subi une oppression encore plus forte que celle des grandes villes. La période de 88 à 90 a été très dure (maisons démolies, jeunes mis en détention et parmi les martyrs beaucoup étaient passés par notre jardin d'enfants). Actuellement ce camp se trouve en zone B, ce qui signifie que même si la présence de l'armée israélienne n'est plusaussi dure qu'avant 1993-1994, les militaires israéliens peuvent encore y pénétrer à tout moment , rentrer de force dans une maison, y arrêter qui ils veulent.

Le YWCA de Jérusalem-Est est le centre plus important. Il accueille, après leurs études secondaires, des jeunes femmes, chrétiennes et musulmanes (ces dernières étant les plus nombreuses), qui peuvent choisir l'une des trois formations techniques que nous proposons : secrétariat e administration, formation à l'éducation pré et post-natale pour de futurs « agents de prévention » chargés de diffuser l'information auprès des mères, et enfin couture et arts ménagers. Ces formations ont en commun un cours sur la Palestine, son histoire et sa culture. Ce cours comprend une éducation à la démocratie, des informations sur la société civile et le rôle des femmes dans la société palestinienne.

Ce sont des organisations comme la nôtre qui ont, durant les années difficiles d'occupation, assuré les services à la population, avant que l'Autorité n'existe officiellement et ouvertement. Et il est compréhensible que des ONG puissent ressentir aujourd'hui une certaine concurrence de la part de l'État. En effet, depuis 48, mais surtout depuis 67, en attendant sa création, nous avions l'habitude de dire : « Nous sommes l'État ». Maintenant il nous faut essayer de vivre ensemble, tout en étant très vigilant à l'égard de notre gouvernement et anticiper ses décisions plutôt que de réagir quand elles sont déjà prises. Même si nous ne sommes pas libérés à 100 % et que notre État n'est pas encore libre, indépendant et souverain, il faut que la population civile soit très attentive dès maintenant à ce qui se passe.

Partager cet article

Commenter cet article