Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Paroles de Palestine 1999 : Préserver l'essentiel

12 Janvier 2011 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine

    Présentation générale du dossier

tampon-copie-1.jpgEn créant une situation radicalement nouvelle, la révolte des pierres a fait évoluer les positions tant israéliennes que palestiniennes, et les accords d'Oslo ont fait naître un grand espoir. Cependant de remises en cause en concessions, de blocages en reculs, de calculs électoraux en renoncements, les attentes d'une population palestinienne – dont les conditions de vie se dégradent – ont fini par être déçues. Dans une économie palestinienne qui dépend à 80 % d'Israël, le taux de chômage, en Cisjordanie et Gaza, est passé de 18 à plus de 34 %. entre 1993 et 1997. Avec l'arrivée de M. Barak, nombreux étaient, ici en Europe, ceux qui attendaient un renouveau des négociations. Mais pour la plupart des Palestiniens, seule la forme a changé. M. Barak se montre surtout soucieux de ne pas mécontenter les colons, leur promettant même d'annexer un certain nombre de territoires où sont regroupées des implantations. L'entité, voire l'État palestinien, qu'il est prêt à accepter serait toujours constitué de parcelles sans continuité territoriale.

Les accords conclus depuis l'été dernier résultent davantage de concessions de l'Autorité palestinienne que de l'application de principes de justice et d'équité. L'Autorité a ainsi accepté les conditions israéliennes sur l'identité des prisonniers et leur nombre (199 sur les 750 prévus). Tout comme elle a dû accepter les conditions drastiques de sécurité pour le « passage protégé » Gaza-Cisjordanie ouvert récemment : parcours minuté, contrôle magnétique, ouverture 10 heures par jour... Ce qui n'empêche pas M. Barak de toujours projeter la réalisation d'un pont de 42 km permettant, selon ses propres termes, « une séparation physique » entre les deux peuples. Chaque concession affaiblit l'Autorité palestinienne et entame son crédit, alors que les dossiers les plus importants sont toujours en attente. Le reproche de brader les aspirations du peuple palestinien commence à s'exprimer publiquement et les critiques les plus sévères ne sont pas toujours le fait des islamistes. Cependant nombre d'associations et de personnes, par leur engagement tenace, souvent ancien et désintéressé, refusent de baisser les bras et cherchent, par delà leurs critiques ou leurs désaccords, à préserver l'essentiel, l'unité des Palestiniens pour la création d'un Etat démocratique et laïque.

Yves Marchi et Alexandrine Vocaturo

Mrap-Menton, décembre 1999

Partager cet article

Commenter cet article