Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Pierre Paraf (MRAP) et le racisme anti-blanc.

15 Août 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #"Racisme anti-blanc", #MRAP, #Outre-mers

A ceux qui affirment que le "racisme anti-blanc" est un thème de propagande de l'extrême-droite :

 Hervé Lallin dit Ryssen, condamné pour antisémitisme et homophobie.

Hervé Lallin dit Ryssen, condamné pour antisémitisme et homophobie.

Propagande identitaire

Propagande identitaire

Certains ont trouvé l'argument-massue : le phénomène aurait été identifié et décrit il y a 50 ans par Pierre Paraf, président du MRAP, dans un ouvrage paru chez Payot.

 Effectivement, la 4ème de couverture, rédigée par l'éditeur, mais pas par l'auteur, en parle, mais qu'en dit l'auteur ?
 Effectivement, la 4ème de couverture, rédigée par l'éditeur, mais pas par l'auteur, en parle, mais qu'en dit l'auteur ?

Effectivement, la 4ème de couverture, rédigée par l'éditeur, mais pas par l'auteur, en parle, mais qu'en dit l'auteur ?

Pierre Paraf (MRAP) et le racisme anti-blanc.
Pierre Paraf (MRAP) et le racisme anti-blanc.
Pierre Paraf (MRAP) et le racisme anti-blanc.
Pierre Paraf (MRAP) et le racisme anti-blanc.

Citations :

 

« Par ailleurs, comme le racisme amène souvent un contre-racisme, on a pu craindre que la promotion des anciens colonisés à l'indépendance déclenche chez eux, surtout lorsque les jeunes générations auront pris la relève des maîtres formés par la culture occidentale, des violentes poussées de xénophobie ».

« Mais le réveil de la négritude s'accompagne déjà d'une sorte d'exclusivisme en faveur des anciennes civilisations noires, ignorées et contestées »

« Il est fatal que certaines rancœurs explosent... (suit une citation de Senghor) »

« Celui qui a longtemps tremblé peut se mettre à haïr.. »1

« Le caractère même du racisme implique qu'il n'est pas plus étranger aux « hommes de couleur » qu'aux blancs. »

4 pages, sur les 240 de l'ouvrage, et il faut noter le point d'interrogation dans le titre, qui lie le phénomène (éventuel) aux suites de la colonisation. Paraf parle également de races et de blancs sans mettre de guillemets.

Également, à la page 163, qui traite du racisme dans les DOM :

« Aujourd'hui, les cadres « de couleur » voient surtout en ce régime1 le prétexte à un envoi de fonctionnaire qui leur fait craindre d'être éliminés plus encore des postes de commande. Et les nouveaux venus de France souffrent de la défiance qui les accueille et trouvent dans cette attitude inamicale le signe d'un « racisme antillais »2

On peut ne pas être d'accord avec cette analyse, et d'autres d'ailleurs (disparition du racisme dans le monde communiste, Israël-Palestine), mais il ne s'agit en aucun cas de la description d'un phénomène de "racisme anti-blanc".

Moralité : ne jamais parler du contenu d'un livre sans l'avoir lu, en se contentant de la notice de Persée, elle-même inspirée par la quatrième de couverture.

 

1 La départementalisation

2 Page 163.

Partager cet article

Commenter cet article