Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Poursuite judiciaire contre l’État d’Israël (AFPS)

9 Juillet 2012 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine Gaza

Les ONG fran­çaises, dont le navire en route vers Gaza a été arrai­sonné l’an dernier dans les eaux inter­na­tio­nales, ont décidé de porter plainte.

 

dignité1Le 19 juillet 2011, le Dignité al-​​Karama, un navire battant pavillon français et affrété par la Plate-​​forme des ONG fran­çaises pour la Palestine et le Col­lectif national pour une paix juste et durable entre Israé­liens et Pales­ti­niens, fait route vers la bande de Gaza. Une flot­tille de la liberté (d’autres bateaux, dont le Louise-​​Michel, ont été empêchés de quitter la Grèce sous pression israé­lienne) qui entend briser le blocus israélien illégal de ce ter­ri­toire pales­tinien, exiger l’application du droit inter­na­tional et apporter de l’aide à une popu­lation estimée à 1,5 million de per­sonnes, lit­té­ra­lement assiégée. Une cam­pagne inter­na­tionale qui a reçu le soutien de mil­liers de citoyens en France dont les dons ont permis l’achat des navires. Alors que le bateau se trouve dans les eaux inter­na­tio­nales de haute mer de la Médi­ter­ranée orientale avec 16 pas­sagers à son bord, il est encerclé par des navires de la police maritime israé­lienne. Les pas­sagers sont trans­bordés et l’embarcation fran­çaise forcée de gagner le port d’Ashdod, en Israël, où il se trouve tou­jours, les auto­rités israé­liennes refusant de le restituer.

«  Nous avons décidé d’attaquer en justice l’État d’Israël dont les res­pon­sables ont ordonné et permis cet acte de pira­terie  », explique Claude Léostic, de l’Association France Palestine Soli­darité (AFPS) et porte-​​parole de la cam­pagne «  Un bateau français pour Gaza  ». «  Il s’agit, pour nous, que les auto­rités israé­liennes nous rendent le bateau qu’elles nous ont volé. Ce bateau porte la voix de dizaines de mil­liers de nos conci­toyens qui exigent la fin du blocus frappant la popu­lation de Gaza depuis bientôt six ans. Il s’agit aussi de rap­peler que cet acte de pira­terie en haute mer s’inscrit dans une poli­tique constante de vio­lation du droit par Israël. Et cela suffit  ! Il faut en finir avec l’impunité  !  » (voir le compte-​​rendu de la confé­rence de presse [1])

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article