Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Printemps français, Bloc identitaire : pourquoi leur dissolution serait inefficace (Nicolas Lebourg)

28 Mai 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Identitaires

LE PLUS. Après les débordements des manifestations contre le mariage pour tous, le gouvernement doit-il interdire le Printemps français ? Manuel Valls l'a envisagé. Mais, en analysant de l'histoire des groupuscules d'extrême-droite, les dissoudre pourrait s'avérer contre-productif. Les surveiller plus activement est préférable, souligne Nicolas Lebourg, historien des extrêmes-droites.

Édité par Mélissa Bounoua  Auteur parrainé par Mael Thierry

 

La radicalisation des groupuscules d'extrême-droite hostiles au mariage pour tous pose dans le débat public la question de leur possible dissolution. Mais cette éventualité exige de poser des questions : quel bilan peut-on tirer des précédentes dissolutions ? De quelle stratégie dispose l'Etat face aux factieux et à la subversion ? Quelles conséquences pratiques auraient une telle décision face aux événements présents ?

 

Le cycle sans fin des dissolutions

 

Depuis 1936, la République dispose des moyens juridiques pour dissoudre les mouvements qui ont constitué des bandes armées, qui mettent en cause le principe de l’intégrité du territoire national, ou qui veulent porter atteinte à la forme républicaine du gouvernement.

 

Dans les faits, les groupements qui présentent ces caractéristiques sont laissés en place jusqu'au moment opportun. Si la dissolution est généralement une affaire qui se traite au cas par cas, quatre vagues massives de dissolution ont eu lieu : contre l’extrême-droite en 1936 et 1958, contre les communistes en 1939, contre les gauchistes en 1968.

 

Dans le cas de l’extrême-droite radicale, la question est vivace depuis l’après Seconde guerre mondiale. En sus de l’interdiction des structures, les militants ont connu deux vagues d’internement administratif, durant l’Epuration et durant la guerre d’Algérie.

Lire la suite sur le site du Nouvel Observateur

Partager cet article

Commenter cet article