Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Qui est "Jacques Philarchein" ?

1 Février 2012 , Rédigé par Revue de web Publié dans #Islamophobie, #MRAP, #Riposte laïque

Riposte "laïque" signale qu'un plainte aurait été déposée par le MRAP contre "Jacques Philarchein" , en raison de propos qu'il aurait tenu lors des Assises de l'islamophobie, le 18 décembre 2010 à Paris.

Il faut saluer cette plainte.

Assises de l'islamophobie : qui est Jacques Philarcheïn ?

Publié le 15 décembre 2010

 

 

En grec, Philarcheïn signifie "qui aime le pouvoir" ! Tout un programme !!

Mohamed Sifaoui a écrit qu'il y avait à Riposte laïque plus de pseudos que de rédacteurs. A voir. Qui est alors cet intervenant annoncé aux assises de l'islamophobie du 18 décembre dont j'écrivais :

Présenté comme professeur de philosophie, marxiste et syndicaliste. Rédacteur régulier de « Riposte laïque » et membre de « Résistance républicaine ». A donné une conférence le 28 octobre 2010 au « Local 92 » géré par Serge Ayoub, dit Batskin, sur le thème : « Vers un syndicalisme national et solidaire »


Il faut lire les articles de Riposte laïque :

Pourra-t-on vaincre l’offensive islamiste par les seuls moyens démocratiques ?

(la réponse sous-entendue est non)

 

Riposte Laïque a publié, dernièrement, deux articles qui posent la question de la démocratie, et de ses limites ponctuelles. Jacques Philarcheïn, dans le dernier supplément week-end, pensait que la magistrature était irredressable, en l’état, et qu’il fallait des mesures d’exception, sous l’égide du président de la République, pour permettre à notre pays de se doter à nouveau d’une justice républicaine.

 

Et cet article est effrayant :


Après avoir expliqué qu'il ne fallait surtout pas élire juges et jurés, car on risquerait d'avoir des jurés "gauchistes", pire encore musulmans, il se prononce pour une juridiction d'exception, chargée d'épurer la magistrature !!

 

et une autorité administrative d’exception, choses possibles uniquement si le chef de l’État instaure l’état d’urgence et s’arroge un exercice absolu du pouvoir pendant quelque temps, suspendant les prérogatives des institutions habituelles.

(..)

 

Inutile de préciser que ces archontes d’un nouveau style bénéficieraient d’un pouvoir souverain (susceptible d’aucun recours devant aucune instance que ce soit) et d’une immunité judiciaire totale, et viagère, afin de les préserver de toutes les machinations que les magistrats ne manqueraient pas d’ourdir contre eux, pour se défendre et pour échapper à la révocation.

(..)

 

Ce haut-commissariat gagnerait alors à être installé dans un bâtiment de province, par exemple un vieux palais de justice désaffecté, dans une petite ville facile à contrôler, protégé par l’armée ou par les forces de police, afin de préserver la sûreté des commissaires. Il va sans dire que si la guerre civile venait à éclater en France, et qu’un gouvernement républicain réussisse malgré tout à rétablir nos valeurs et nos fondamentaux, la création immédiate de ce haut-commissariat serait la première et la plus importante de toutes les mesures à mettre en oeuvre.

Partager cet article

Commenter cet article