Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Racisme dans les DOM-COM : le monde à l'envers d'Anne-Marie Pourhiet

8 Février 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Outre-mers

esclavage.jpg

Anne-Marie Pourhiet est juriste, bardée de diplômes. Elle est appréciée de médias comme Causeur, Atlantico, Novopress, Fdesouche.

C'est à elle que Pierre-André Taguieff a confié la rédaction d'un article sur la discrimination positive (Affirmative action) dans son monumental "Dictionnaire historique et critique du racisme" (PUF).


Le résultat est là (extraits) :


« La seule discrimination dont puissent aujourd'hui se plaindre les citoyens français d'outre-mer est une discrimination positive massive : majoration de salaires et de retraites, exonérations sociales et fiscales, subventions à perte de vue, primes de toutes sortes, y compris les voyages gratuits ou à prix réduit vers la métropole au nom de la "continuité territoriale" ». « L'accès à l'université des "domiens" ne pose plus aucun problème »

(..)

« Enfin les français "issus de l'immigration" », écrit-elle encore, « qu'elle provienne des anciennes colonies ou d'autres pays, ne peuvent se prévaloir d'aucune autre distinction que celle du temps nécessaire à tous les immigrés pour s'intégrer et remonter la pente de la pauvreté économique et du retard culturel qui les a poussés à quitter leur pays. Ce temps varie évidemment selon la capacité et la volonté d'intégration des populations et leur écart socio-culturel avec la société d'accueil. »


A signaler une réaction :

 

« Mme Anne-Marie Le Pourhiet semble avoir oublié le fondement du travail universitaire que constitue l’état de l’art », écrit Sophie Elizéon. « Elle s'autorise à publier sous le seing de l'Université une collection de poncifs et de stéréotypes dont il n'est même pas nécessaire de lister les occurrences. Or, il est notoire que l'outrance n'ajoute aucune force à l'argumentation, et deux mensonges affirmés avec aplomb ne feront jamais une vérité. »
 
« Je pourrais rappeler que la discrimination subie par les ultramarins a été sanctionnée par les juridictions compétentes à de nombreuses reprises, que ce soit dans l'accès au logement, aux services bancaires ou à l'évolution professionnelle », poursuit la déléguée interministérielle. « Je pourrais redire que la continuité territoriale s'applique sans doute à la Corse mais que les Calédoniens, Polynésiens, Réunionnais ou Miquelonnais payent leurs billets d'avion aux prix communément pratiqués, de comme vers l’hexagone. Ainsi, un étudiant calédonien paiera pour rentrer en vacances auprès de sa famille à peu près 3500 euros, quand un Rennais qui ferait ses études à Paris paiera 96 euros. (…) »
 
« Je n'en ferai rien » conclut Sophie Elizéon. « Le mépris que doit susciter chez nos compatriotes, originaires des outre-mer ou non, ce pseudo-travail est de mon point de vue la meilleure réponse. »

Texte complet

 

 

Partager cet article

Commenter cet article