Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Roms, tsiganes, gens du voyage, quelques définitions

6 Octobre 2010 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Roms - tsiganes - voyageurs

 

DE QUI PARLE-T-ON ? QUELQUES PRECISIONS

 

 

Ce qui frappe quand on commence à s’intéresser aux Gitans, Tsiganes, Rroms, Manouches, Gens du voyage, en France, c’est la difficulté à les nommer.

 

Tout d’abord dans la plupart des cas, « on » ne les nomme pas comme ils se nomment eux.

 

tsiganes-en-Europe.gifEnsuite on constate des glissements de sens, les termes employés un certains temps devenant trop péjoratifs( voir Romanichels qui voulait dire « peuple Rom ») ou bien le terme employé pour un groupe particulier prenant un sens général.(par exemple « Gitans »)

 

Tsigane ou Tzigane est le nom donné par les populations dominantes à ce peuple européen d’origine indienne. En France, ce terme passe pour relativement neutre et fait référence à l’aspect culturel (musique, danse, contes), mais en Allemagne, il renvoie à la période nazie. La lettre « Z » désignait les « Zigeuner » comme l’étoile jaune désignait les Juifs et les a conduit dans des camps d’extermination.

Il faut savoir qu’en Europe orientale, ce terme est nettement dépréciatif et injurieux .

 

Ce peuple est composé de trois grands groupes

 

Les Sinti ou Manouches (en France) : installés en Allemagne et en Italie dès leur arrivée en Europe au XV° siècle. Après les guerres franco-prussienne une partie s’est installée en France.

 

Les Gitans ou Kalés vinrent jusqu’en Espagne à la fin du XV° siècle, mais les persécutions puis la grande pauvreté et enfin la guerre civile ont poussé une partie des gitans à s’installer dans le sud de la France.

 

Les Roms ou Rroms de loin le groupe majoritaire, sont fixés en plus grand nombre dans les pays d’Europe de l’est. Depuis le XIX° siècle à la fin du maintien en esclavage en Roumanie, des groupes de Roms sont venus vers l’Europe de l’Ouest. Certains se sont fixés ici, puis d’autres sont venus par vagues successives.

 

En France, les Gens du voyage (certains d’entre eux préfèrent se nommer « Voyageurs ») désigne ces trois groupes, mais en plus les Yéniches, population d’origine germanique qui a adopté le même mode de vie itinérant au XVII°.

 

Ce terme « Gens du voyage », spécificité française, entretient une confusion entre une identité culturelle et un mode d’habitat. Cela s’explique par la non-reconnaissance dans notre constitution du concept de « minorité culturelle, nationale ou ethnique» en raison de l’indivisibilité de la république. Malheureusement l’utilisation de ce terme permet beaucoup d’abus et de confusions dans les médias.

 

280px-Roma flag svgDepuis 1971, les délégués d’ un premier congrès tsigane adoptent le terme Rom pour désigner l’ensemble du peuple tsigane, ils se donnent un drapeau. Leur langue, la langue romani, a traversé les siècles même si suivant les pays où les groupes se sont fixés, elle a pris différents aspects : teinté d’allemand chez les Sinti et les manouches, d’espagnol ou de catalan chez les gitans.

 

Actuellement les cercles militants qui agissent pour la reconnaissance du « peuple rom » ne sont pas vraiment repris par les membres des différentes communautés tsiganes ou roms, qui ne définissent leur identité qu’en référence à leur propre communauté qui se tisse par réseaux familiaux. Ils sont dispersés et comme ils ne disposent pas de structures administratives, on ne saurait prétendre que les membres de ce peuple européen d’origine indienne se retrouvent dans une seule et même appellation.

Partager cet article

Commenter cet article