Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Solidarité avec Gaza. Communiqués

10 Juillet 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine Gaza

Ordre alphabétique, mis à jour le 10 juillet 2014

AFPS :

Il faut arrêter la logique meurtrière du pouvoir israélien

http://www.france-palestine.org/Il-faut-arreter-la-logique

 

AFPSLe scé­nario est pourtant connu : chaque fois que l’État d’Israël se trouve en dif­fi­culté sur le plan diplo­ma­tique, il mul­tiplie les pro­vo­ca­tions et les exac­tions sur le terrain, et se lance dans des actes de guerre qu’il qua­lifie de représailles.

Après la for­mation du gou­ver­nement pales­tinien de récon­ci­liation nationale le 2 juin, et sa recon­nais­sance par de nom­breux pays dont la France, l’Union Euro­péenne et les États-​​Unis, il n’a fallu que 10 jours au pouvoir israélien pour lancer une attaque de grande ampleur sur l’ensemble de la Cis­jor­danie, empri­sonner plus de 600 per­sonnes dont une dizaine de députés et de nom­breux enfants, tuer de sang-​​froid 9 per­sonnes et sac­cager les habi­ta­tions, tout en bom­bardant la Bande de Gaza. La nou­velle de l’assassinat des trois jeunes colons qui avaient été enlevés dans une zone contrôlée par Israël, assas­sinat que nous avons clai­rement condamné, a été suivie par des appels à la haine, la terreur contre la popu­lation pales­ti­nienne et l’horrible assas­sinat d’un jeune Pales­tinien brûlé vif par des colons.

L’État d’Israël a déli­bé­rément affaibli les par­tisans d’une union nationale pales­ti­nienne, qui est pourtant la condition essen­tielle de la recherche d’une paix négociée. Il a ainsi favorisé les tirs de roquette contre le ter­ri­toire israélien qu’il fait mine de com­battre. Il est main­tenant, une fois de plus, engagé dans une guerre qui vise la popu­lation de Gaza, en même temps que la mise en miettes du pro­cessus pales­tinien de récon­ci­liation nationale. Depuis deux jours, les raids aériens se mul­ti­plient sur Gaza, qui subit éga­lement les bom­bar­dement israé­liens depuis la mer. 40 per­sonnes ont été tuées dont 7 enfants, 4 femmes et 3 per­sonnes âgées, 270 per­sonnes ont été blessées dont 20 dans un état grave, 50 maisons ont été détruites, de nom­breux bâti­ments publics ont été atteints.

Nous nous élevons avec force contre l’argumentation israé­lienne d’une "réplique" aux tirs de roquettes, argu­men­tation com­plai­samment reprise par une grande partie des media et mal­heu­reu­sement confortée par la der­nière décla­ration (8 juillet) du porte-​​parole du Ministère des Affaires Étran­gères, qui réserve le mot "condamne" aux seuls tirs de roquettes depuis Gaza. Alors que le gou­ver­nement et la plupart des media restent muets sur les ter­ribles consé­quences pour la popu­lation de Gaza des bom­bar­de­ments menés par l’État d’Israël.

Il est temps que cessent ces opé­ra­tions de terreur contre le peuple pales­tinien. Nous ne sommes pas devant un conflit symé­trique, mais devant des attaques sys­té­ma­tiques d’une puis­sance occu­pante contre la popu­lation qu’elle contrôle et colonise. Popu­lation qui n’a, de sur­croît, aucun moyen de s’abriter de ces attaques. Les Pales­ti­niens ont droit à une pro­tection inter­na­tionale, le Conseil de Sécurité de l’ONU doit être convoqué d’urgence pour en assurer les moda­lités. Et l’État d’Israël doit être clai­rement et fer­mement condamné pour ses attaques déli­bérées contre la popu­lation civile pales­ti­nienne. Ces attaques, dont le gou­ver­nement israélien annonce encore l’intensification, doivent être arrêtées de toute urgence. Nous attendons du gou­ver­nement français qu’il agisse d’urgence dans ce sens. Nous appelons les media français à prendre leurs dis­tances des infor­ma­tions offi­cielles israé­liennes, et à s’intéresser à l’enchaînement des évé­ne­ments, à la nature réelle des attaques israé­liennes contre le ter­ri­toire pales­tinien à Gaza et en Cis­jor­danie, et au sort de la popu­lation civile pales­ti­nienne qui doit subir sans défense et sans abri les attaques israéliennes.

Il faut stopper la nouvelle agression israélienne contre le peuple palestinien.

Le Bureau national

 


CNPJDPI

une délégation du CNPJDPI, composée de Didier Fagart (AFPS), Maryse Artiguelong (LDH), Raphaelle Primet (PCF) sera reçue au ministère des Affaires étrangères ce vendredi 11 juillet à 15h


pour soutenir les revendications de cette délégation un appel à rassemblement du CNPJDPI est lancé - merci de le faire circuler largement dans vos réseaux


le secrétariat


Appel du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens
Le bombardement intensif de Gaza depuis 3 jours, avec plus de 500 bombardements, a causé la mort de plus de 50 Palestiniens, blessé près de 500 autres et détruit plus de 60 habitations.


Une nouvelle fois le pouvoir israélien déclenche un déluge de feu sur Gaza, au prétexte de tirs de roquettes, mais avec pour objectif avoué de mettre fin au gouvernement palestinien d’entente nationale, condition pourtant nécessaire à tout progrès vers une paix juste.


Devant cette situation dramatique, les gouvernements occidentaux se cantonnent une nouvelle fois à « dénoncer l’engrenage de la violence », sans désigner le responsable de cette nouvelle tragédie, et appelant seulement le gouvernement israélien à « la retenue ». L'Union européenne disposerait d'un moyen simple : la suspension de l'accord d'association avec Israël qui accorde des avantages économiques à ce pays. Cet accord est conditionné par le respect des droits humains, ce qui n'est pas le cas avec la colonisation et l'existence du mur qui sont illégaux selon le droit international.


Pour dénoncer cette passivité coupable de nos gouvernants, et obtenir des actions concrètes de la France auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité, une délégation du Collectif National sera reçue vendredi 11 juillet à 15 H au Ministère des affaires étrangères.


Le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens* appelle tous les militants à soutenir cette délégation en se rassemblant devant le ministère des Affaires étrangères - métro Invalides
vendredi 11 juillet à 16 heures

Pour l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza

Pour l’arrêt de l’agression israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem

Pour la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza

Pour des sanctions immédiates contre Israël jusqu’au respect du droit international

Pour le soutien au gouvernement d’entente nationale

*Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) - Alliance for Freedom and Dignity (AFD) - Alternative Libertaire (AL) - Américains contre la guerre (AAW) - Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) - Association des Tunisiens en France (ATF) - Association France Palestine Solidarité (AFPS) - Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) - Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) - Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) - Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) - Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) - Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) - Cedetim / IPAM - Collectif des Musulmans de France (CMF) - Collectif Faty Koumba - Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) - Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) - Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) - Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) - Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) - Droit-Solidarité – Ensemble - Europe Ecologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - Fédération Syndicale Unitaire (FSU) - Gauche Unitaire (GU) - Génération Palestine - La Courneuve-Palestine - le Mouvement de la Paix – les Alternatifs - les Femmes en noir - Ligue des Droits de l’Homme (LDH) - Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) - Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) - Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) - Mouvement Politique d’Emancipation populaire (M’PEP) - Organisation de Femmes Egalité – Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) - Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) - Parti Communiste Français (PCF) - Parti de Gauche (PG) - Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) - Une Autre Voix Juive (UAVJ) - Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) - Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS-France) - Union Juive Française pour la Paix (UJFP) - Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) - Union syndicale Solidaires



 

Ensemble

ensemble.pngPlusieurs centaines de raids aériens frappent la bande de Gaza depuis le début de la semaine. En riposte, des roquettes sont envoyées depuis Gaza sur le territoire israélien. 43 morts sont à déplorer du côté palestinien, dont des femmes et des enfants qui ont péri dans l'explosion de leur maison.
Le gouvernement de B. Nétanyahou a choisi de donner libre cours à l'option militaire pour briser l'esprit de résistance du peuple palestinien et tuer dans l'oeuf toute tentative d'unité de ses organisations qui avait donné naissance, dernièrement, à un gouvernement d'union nationale.
Désormais, la perspective d'une invasion militaire est envisagée. 40 000 réservistes ont été rappelés.
Depuis l'enlèvement et l'assassinat de trois étudiants israéliens à proximité d'Hébron, représailles meurtrières, ratissage, destruction de maisons se sont succédées en Cisjordanie.
Quelques jours plus tard, un jeune palestinien de Jérusalem était enlevé et brulé vif.  
Cette fuite en avant militaire de l'Etat d'Israël vise une fois de plus à barrer la route à toute solution politique.
Et, le premier ministre israélien veut encore intensifier les frappes aériennes.
« Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire », membre du Front de gauche, réaffirme sa totale solidarité avec le peuple palestinien confronté une fois de plus à une terrible répression.
Seule la reconnaissance des droits nationaux du peuple palestinien permettra de mettre fin à un conflit qui dure depuis des décennies et de déboucher sur une paix juste et durable.
La France et l'Union européenne doivent condamner l'agression militaire et la répression exercée par l'Etat d'Israël.
Il faut développer toutes les actions unitaires de solidarité avec les palestiniens , et notamment la campagne « Boycott, Désinvestissement , Sanctions ».
Le 9 juillet 2014.



MRAP : Appel à la mobilisation militante contre la barbarie de l'Etat israélien. 

Une fois de plus l'Etat d'Israël se lance dans des actes de guerre Les bombardements israéliens sur Gaza viennent encore de faire des dizaines de morts parmi la population civile. Les attaques israéliennes contre Gaza, la répression dans les territoires occupés ont fait, depuis une décennie, des milliers de victimes de ce qu'ils faut bien appeler un crime de guerre commis par Israël..  

Rien ne saurait justifier les crimes barbares dont ont été victimes le jeune palestinien Mohammad Abou Khdeir  et les jeunes colons Gilad Shaer, Naftali Frenkel et Eyal Yifrcah. Rien ne saurait justifier les actes et les appels guerriers contre les civils israéliens ou palestiniens qu'ils émanent des ministres israéliens ou du porte-parole du Hamas.

Mais il serait inacceptable de renvoyer dos à dos un état agresseur et  une population civile prise en otage par un état voyou au mépris du droit international.
L'Etat d'Israël n'a de cesse de faire échouer tout processus d'union nationale palestinienne.

Le MRAP exige du gouvernement français qu'il sorte d'une neutralité coupable à l'heure où la mobilisation de 40 000 réservistes israéliens laisse envisager un massacre de plus grande ampleur encore dans la bande de Gaza.

Il appelle à des pressions économiques dissuasives sur l'Etat d'Israël

Le MRAP appelle ses comités à renforcer la campagne de boycott des produits israéliens fabriqués sous le code 729 dans les terres occupées et volées au peuple palestinien

Il les appelle à contribuer à la réussite des mobilisations de soutien au peuple palestinien,  

Il les appelle à saisir les parlementaires locaux pour que la France sorte d'une réserve coupable qui a fait d'elle la complice de l'Etat colonisateur coupable de crimes contre les civils

 

Paris, le 10 juillet 2014

 


NPA

État d’Israël, État criminel !

NPAUne nouvelle attaque israélienne est en cours contre la Bande de Gaza. Les victimes palestiniennes se comptent par dizaines, et le gouvernement et l’état-major israéliens affirment qu’ils entendent poursuivre leurs bombardements meurtriers, voire même lancer une offensive terrestre. Évidemment, les tirs de roquettes ne sont, comme d’habitude, qu’un prétexte pour les autorités israéliennes. Il s’agit pour Benyamin Netanyahu et ses alliés d’extrême droite d’essayer, une fois de plus, de détruire l’esprit de résistance en semant la terreur dans la population civile et de saboter les efforts palestiniens qui avaient permis la mise en place d’un fragile gouvernement « d’union nationale ». L’offensive en cours permet en outre de détourner l’attention médiatique des multiples exactions contre les Palestiniens de Cisjordanie, de Jérusalem et d’Israël, consécutives à la mort de 3 jeunes Israéliens à proximité d’une colonie : de la mort du jeune Mohammed Abou Khdeir au passage à tabac, par la police, de son cousin Tareq, en passant par les ratonnades menées par les colons, les dizaines d’actes criminels perpétrés ces derniers jours ont montré, à qui refusait de le voir, le vrai visage de la violence et du racisme de l’État d’Israël. Une fois de plus, les pays occidentaux, France en tête, refusent de condamner la politique criminelle d’Israël et de prendre les sanctions nécessaires pour punir cet État hors-la-loi. Le NPA rappelle son soutien à l’ensemble des droits nationaux du peuple palestinien et à sa lutte légitime. Nous participerons aux initiatives à venir contre les attaques israéliennes en cours, et continuerons à développer la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS), seule à même d’en finir avec l’impunité d’Israël et de lui faire payer le prix de ses crimes. Montreuil, le 9 juillet 2014

 


Le Parti de gauche :

NON à l’agression militaire israélienne contre Gaza

 

Une fois de plus, les peuples du monde entier assistent effarés à un déchaînement de violences barbares contre les Palestiniens de la part d’un État israélien gouverné par l’extrême-droite. Le but de ces opérations : défaire toute résistance du peuple palestinien afin d’entériner l’occupation et d’amplifier la colonisation en pratiquant la politique du fait accompli qui aura pour effet, à plus ou moins long terme, la disparition du peuple palestinien.

Dans un entretien téléphonique avec le premier ministre israélien, François Hollande n’a non seulement eu aucun mot pour condamner les bombardements israéliens qui ont déjà fait plus de 40 victimes dont de nombreuses femmes et enfants ainsi que 400 blessés mais ses propos"prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces" sont au contraire un encouragement au gouvernement israélien pour continuer sa politique de terreur.

Quelle honte ! Si la France était dirigée par un gouvernement internationaliste et luttant pour le respect des droits des peuples, elle commencerait par exiger la fin immédiate des bombardements contre Gaza et la levée du blocus, ainsi que l’arrêt de la colonisation en Cisjordanie. Elle appliquerait des sanctions économiques et diplomatiques fortes à l’encontre du gouvernement israélien. Mais le gouvernement français, tout comme les Etats-Unis et l’Union Européenne, préfère renvoyer dos à dos les Palestiniens et les Israéliens plutôt que d’agir en organisant par exemple une réunion de Conseil de Sécurité de l’ONU pour contraindre Israël à stopper les meurtres et les destructions en cours.

Le Parti de Gauche dénonce les bombardements et les assassinats en cours à Gaza. Il appelle les militants et les citoyens à amplifier la campagne Boycott, Désinvestissements, Sanctions (BDS) pour briser l’impunité israélienne et à participer aux rassemblements et manifestations organisés partout en France pour que cesse l’agression israélienne.

  • PARIS, devant le Ministère des Affaires Etrangères : Vendredi 11/7 à 15h

  • PARIS: Dimanche 13/7 à partir de 15h, manifestation au départ de Barbès

  • MARSEILLE : Samedi 12/7 à partir de 16h, Angle Canebière / Belsunce

  • LYON : Samedi 12/7à 15h Place de la République

  • NANTES : Samedi 12/7 à 15h, croisement cours des 50 otages / rue de la Barillerie

  • STRASBOURG: Samedi 12/7 16 h place Kléber

  • MONTPELLIER : Samedi 12/7 à 15h30, Place de la comédie

  • BORDEAUX: Jeudi 10/7 à 18h30, Place Jean Moulin

  • AVIGNON: Samedi 12 à 11h, devant la préfecture à Avignon

Une fois de plus, les peuples du monde entier assistent effarés à un déchaînement de violences barbares contre les Palestiniens de la part d’un État israélien gouverné par l’extrême-droite. Le but de ces opérations : défaire toute résistance du peuple palestinien afin d’entériner l’occupation et d’amplifier la colonisation en pratiquant la politique du fait accompli qui aura pour effet, à plus ou moins long terme, la disparition du peuple palestinien.

Dans un entretien téléphonique avec le premier ministre israélien, François Hollande n’a non seulement eu aucun mot pour condamner les bombardements israéliens qui ont déjà fait plus de 40 victimes dont de nombreuses femmes et enfants ainsi que 400 blessés mais ses propos"prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces" sont au contraire un encouragement au gouvernement israélien pour continuer sa politique de terreur.

Quelle honte ! Si la France était dirigée par un gouvernement internationaliste et luttant pour le respect des droits des peuples, elle commencerait par exiger la fin immédiate des bombardements contre Gaza et la levée du blocus, ainsi que l’arrêt de la colonisation en Cisjordanie. Elle appliquerait des sanctions économiques et diplomatiques fortes à l’encontre du gouvernement israélien. Mais le gouvernement français, tout comme les Etats-Unis et l’Union Européenne, préfère renvoyer dos à dos les Palestiniens et les Israéliens plutôt que d’agir en organisant par exemple une réunion de Conseil de Sécurité de l’ONU pour contraindre Israël à stopper les meurtres et les destructions en cours.

Le Parti de Gauche dénonce les bombardements et les assassinats en cours à Gaza. Il appelle les militants et les citoyens à amplifier la campagne Boycott, Désinvestissements, Sanctions (BDS) pour briser l’impunité israélienne et à participer aux rassemblements et manifestations organisés partout en France pour que cesse l’agression israélienne.

  • PARIS, devant le Ministère des Affaires Etrangères : Vendredi 11/7 à 15h
  • PARIS: Dimanche 13/7 à partir de 15h, manifestation au départ de Barbès
  • MARSEILLE : Samedi 12/7 à partir de 16h, Angle Canebière / Belsunce
  • LYON : Samedi 12/7à 15h Place de la République
  • NANTES : Samedi 12/7 à 15h, croisement cours des 50 otages / rue de la Barillerie
  • STRASBOURG: Samedi 12/7 16 h place Kléber
  • MONTPELLIER : Samedi 12/7 à 15h30, Place de la comédie
  • BORDEAUX: Jeudi 10/7 à 18h30, Place Jean Moulin
  • AVIGNON: Samedi 12 à 11h, devant la préfecture à Avignon
- See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/non-l-agression-militaire-israelienne-contre-gaza-28783#sthash.PKHdljGN.dpuf
NON à l’agression militaire israélienne contre Gaza - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/non-l-agression-militaire-israelienne-contre-gaza-28783#sthash.PKHdljGN.dpuf
NON à l’agression militaire israélienne contre Gaza - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/non-l-agression-militaire-israelienne-contre-gaza-28783#sthash.PKHdljGN.dpuf

 

NON à l’agression militaire israélienne contre Gaza - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/non-l-agression-militaire-israelienne-contre-gaza-28783#sthash.PKHdljGN.dpuf

PCF : Palestine : cessez-le-feu immédiat!

Le bilan de l'opération « barrière de protection », véritable punition collective contre le peuple palestinien lancée par Israël dans le but avoué de mettre fin à l'unité palestinienne retrouvée a causé en 3 jours dans un déluge de bombardements la mort d’au moins 85 morts palestiniens, dont 25 enfants, 14 femmes et 12 personnes âgées en trois jours, et plus de 500 blessés. Au prétexte de combattre le Hamas auquel il fournit un prétexte pour verser dans la violence, Israël mène en réalité la guerre au peuple palestinien – la communauté internationale se doit de s'opposer à cette entreprise de chaos.
 
Une réunion d’urgence de l’ONU, demandée par l’Autorité palestinienne, a lieu ce 10 juillet  : pour le PCF, la responsabilité de la France est que cette réunion débouche absolument sur un cessez-le-feu immédiat, la condamnation des actes de guerre illégaux commis par Israël, et la convocation urgente d’une réunion multilatérale pour créer les conditions d'une sortie de crise. Le Conseil de sécurité a le devoir d'assurer la protection et la sécurité de la population palestinienne.
 
La France doit jouer un rôle positif pour la désescalade de la violence et pour la paix. De ce point de vue, les déclarations partiales du président François Hollande qui, dans un communiqué, "a exprimé la solidarité de la France face aux tirs de roquette en provenance de Gaza" sans un seul mot pour les victimes palestiniennes ne sont pas acceptables abandonnant, au mépris des engagements français, les Palestiniens à leur sort. Les États-Unis, qui pour leur part sont sortis de leur silence pour appeler la gouvernement de Netanyahou  a plus de « retenue » font à leur tour preuve de lâcheté politique quand il s'agirait de mettre tout en œuvre sur le plan politique pour mettre un terme aux violences.
 
Le PCF appelle le gouvernement français et l'Union européenne à prendre toutes leurs responsabilités et à cesser toute coopération et les accords d'association avec Israël tant que le droit international ne sera pas respecté, que les bombardements et la colonisation se poursuivront.Sans condamnation, ni sanctions il n'y a pas de chemin vers la paix possible.
Le PCF  participera demain à une délégation au ministère des affaires étrangères  du Collectif national pour une paix Juste et durable entre Pales­ti­niens et Israé­liens, dont il est membre, pour obtenir une réelle initiative de paix de la part de la France, et appelle au rassemblement devant le ministère des Affaires étrangères - métro Invalides
vendredi 11 juillet à 16 heures
Pour l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza
Pour l’arrêt de l’agression israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem
Pour la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza
Pour des sanc­tions immé­diates contre Israël jusqu’au respect du droit international
Pour le soutien au gouvernement d’entente nationale
 
Parti communiste français,
 
Paris le 10 juillet 2014

UJFP

UJFP-copie-1

Barbarie : ils tuent en Palestine grâce au silence de « la communauté internationale »


La logique criminelle et illégale de la vengeance israélienne s'étend à toute la Palestine et à Gaza une nouvelle tuerie de masse est en marche.
Pour la seule journée du 8 juillet, il y a eu plus de 220 raids israéliens. 28 Palestiniens sont morts (dont trois enfants et deux femmes) à la suite des bombardements aériens et par mer. Ils n’auront droit à aucune compassion de François Hollande. Pour « justifier » ces exécutions extrajudiciaires, l’occupant israélien qualifie à l’avance les victimes de « terroristes » ou de « membres du Hamas ». Depuis le début du blocus de Gaza, si l’on enlève les 1400 morts de « Plomb Durci » (2008-2009) et les 160 morts de « Piliers de la défense » (novembre 2012), près de 700 civils palestiniens ont été exécutés par des tirs aériens à Gaza.
Les principaux dirigeants français, européens ou américains ont manifesté leur émotion à la suite du kidnapping et de l’exécution des trois jeunes colons. Pas de condoléances pour le massacre d’un jeune Palestinien de 16 ans, Mohammad Abou Khdeir. L’occupant a longtemps fait croire qu’il s’agissait d’un règlement de compte inter-palestinien avant que les coupables, des colons pogromistes, ne soient découverts. Quelle crédibilité peut-on accorder aux accusations des autorités israéliennes contre le Hamas ?
Que signifie cette offensive générale, cette « punition collective » formellement interdite par le droit international ? Pourquoi ces bombardements massifs, ces arrestations de plusieurs centaines de personnes, dont des élus et des prisonniers récemment libérés, ce bouclage de toute la Palestine ?
Il n’y a aucune symétrie possible entre l’occupant et l’occupé, entre un régime colonial et un peuple qui a le droit de résister.
Avec la mobilisation des réservistes en Israël, un nouveau crime de grande ampleur est en marche.
Comme nous l'écrit quotidiennement Ziad Medoukh depuis Gaza assiégée, Gaza résiste et conserve dignité et espoir.
Nous devons empêcher le massacre annoncé. Nous devons forcer nos dirigeants complices à exiger d’Israël l’arrêt immédiat de l’agression, des bombardements, des arrestations et des exécutions sommaires.
Nous appelons à descendre dans la rue partout où il y a des manifestations en solidarité avec la Palestine.

Le BN de l’UJFP le 9 juillet

 


Partager cet article

Commenter cet article