Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Soral avait tort, et "nous" avions raison (Quartiers libres)

23 Septembre 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Soral

quartiers-libres-logo-onlyQuand on dit « nous », on parle de celles et ceux qui font partie des petites nuances ne s’intégrant pas à la France que Soral estime venir (tiens, comme Sarkozy !) d’un ailleurs non historique.
Ce « nous » est constitué d’une partie conséquente de Noirs-rigolos-comme-dans-Tintin-au-Congo, d’Antillais-un peu-cons, et autres Algériens-à-l’écart-dans-la solitude-la peur-l’Islam-et-la-Sonacotra-et-dont-les-jeunes-foutaient-déjà-la-merde… Ce « nous » est composé également d’un grand nombre de femmes, et de tous ceux qui se sont fait insulter au long des œuvres soraliennes.

La partie militante (politique, syndicale, associative) de ce « nous » n’a de cesse d’expliquer depuis 10 ans que Soral roule pour le FN. Pour reprendre le vocabulaire parano-soralien, Soral fait de l’entrisme dans les classes populaires comme un « vulgaire trotskiste » dans l’Éducation nationale et intrigue dans les réseaux des acteurs des quartiers populaires comme un « sataniste franc-maçon » dans les couloirs feutrés de la république.
Cela fait plus de 10 ans qu’on explique sa démarche, le fonctionnement de ses réseaux, sa parano, les bénéfices qu’il en tire pour sa PME et le FN. On a mis en évidence les faits. Sur le terrain, au boulot, au quartier, partout.
Pourtant, des gens, parfois de bonne foi, nous expliquaient que nous nous trompions, que nous exagérions, que Soral était un homme libre œuvrant à la réconciliation. Que, mon Dieu, non, il n’était pas un propagandiste du FN !
C’est cette complicité, naïve ou volontaire, qui a permis a Soral de vomir dans les oreilles des nôtres, via internet, sa propagande de haine et de division permettant à sa PME de ne pas connaitre la crise et au FN d’engranger des succès électoraux.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article