Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Soral : première analyse

8 Septembre 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Soral

Table des matières

Qui est Alain Soral ? 1

Est-il communautariste ? 2

Soral serait-il au minimum « pro-musulman » ? 2

La stratégie de Soral 3

Les amis d'Alain Soral sur la toile 4

Les sites qu'il référence. 4

Les sites qui le référencent. 5

Conclusion vers un autre débat. 5

Qui est Alain Soral1 ?

Alain Bonnet, dit Soral, du nom de son village suisse, a eu un parcours politique compliqué :

Après un passage revendiqué par le PCF (1980 à 1993), il fonde, en 2007, avec d'anciens militants du GUD, les mouvement et site « Égalité et réconciliation2 ». De 2007 à 2009, il est membre du comité central du FN, qu'il quitte pour des questions de personnes.

En 2009, il s'associe avec Dieudonné M'Bala M'Bala pour présenter une liste « antisioniste » aux élections européennes.

Son discours anti-conformiste, racoleur, contestataire, a pu faire illusion auprès des médias, puis de gens qui s'estimaient exclus de la société.

Une des premières mises au point à ma connaissance sur l'idéologie de Soral a été faite par Pierre Tevanian et Fatiha Kaoues, sous le titre « Les ennemis de nos ennemis ne sont pas nos amis »3.

Extraits :

« Loin de bousculer les convenances ou un quelconque ordre établi, Soral surfe au contraire sur la vague du populisme le plus outrancier, et véhicule les préjugés les plus largement répandus.
Plus grave : ce monsieur s’est récemment lancé dans une opération de séduction en direction de ce qu’il perçoit comme un public « arabo-musulman », alors que son œuvre récente témoigne d’un profond mépris pour cette catégorie de la population - comme pour beaucoup d’autres.. »

« Car il faut se rendre à l’évidence : ce n’est manifestement pas au nom du principe d’égalité ou du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes qu’Alain Soral se découvre - tardivement - un intérêt pour le sort du peuple palestinien, mais plutôt au nom d’un rapport ambigu à ce qu’il nomme lui même « la question juive ».

(..)

Ce n’est pas davantage sur des principes politiques universalistes - comme l’égalité de traitement, le droit à l’éducation pour tous et toutes ou le droit des femmes à disposer de leur corps - qu’il fonde son opposition à la loi interdisant le voile à l’école, mais simplement sur sa petite opinion personnelle, mêlant puritanisme et arrogance machiste »

3127ERlepen-copie-1.jpgMaintenant, il se rapprocherait du FN, mais surtout du FN de papa4.

C'est aussi un homme d'affaires avisé, au risque de se brouiller avec ses amis (ou leur femme5). Il a une maison d'édition, une boutique de produits du terroir, une autre qui vend du vin, et il organise aussi des stages de survie (ou d'entraînement commando, selon les observateurs)6.

Voilà le personnage.

Est-il communautariste ?

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un communautariste ?

Tentons deux définitions sur un terme controversé:

1 : un communautariste est une personne qui pense que l'appartenance à une « communauté » prime l'appartenance à une société nationale, à une classe sociale ; que la solidarité entre les membres de cette « communauté » passe avant la solidarité de classe, nationale ; que les lois et coutumes de la « communauté « priment les lois du pays.

2 : un responsable politique qui pense que la société se découpe en « communautés », dont il est nécessaire de s'attirer le soutien et les suffrages.

Mais qu'est-ce qu'une communauté ? Par exemple, l'entreprise est-elle une communauté, peut-on parler de la communauté des chasseurs, des amateurs de football ? Pourquoi certains journalistes parlent-ils de la « communauté homosexuelle », mais jamais de « communauté hétérosexuelle » ?

On parle fréquemment de communauté juive, de communauté musulmane, mais plus rarement de communauté catholique, pourtant plus nombreuse. Pourquoi ? Aux États-Unis, on désignait le groupe dominant comme WASP : White, anglo-saxon, protestant. Et en France ?

On parle de communauté pour les groupes minoritaires, mais pas pour le majoritaire. Pourquoi ?

Comment classer celles et ceux qui sont rattachés par les autres à une « communauté », mais qui ne participent pas ou peu aux manifestations communautaires, qui ne se reconnaissent pas dans ceux qui parlent au nom de cette communauté7 ?

Il peut y avoir des revendications communautaires sans qu'il y ait communautarisme. Par exemple, demander des repas conformes à certaines normes religieuses est une revendication communautaire, mais ce n'est pas du communautarisme. C'est une revendication d'égalité des droits.

Soral communautariste ?

Au sens n° 1 ? Sa communauté serait celle des franco-suisses !! Écartons donc cette hypothèse comme ridicule.

Au sens n° 2 ? Les communautaristes pensent la société de leur pays ou de leur ville comme un agrégat de « communautés », avec des représentants reconnus, qu'il faut flatter, combattre, opposer les unes aux autres, etc.. Leur communautarisme n'est qu'une forme particulière de clientélisme. Ils « draguent » musulmans, catholiques, juifs, ou plus précisément les représentants communautaires comme ils « draguent » buralistes, chauffeurs de taxis, agriculteurs.

En aucun cas, ils ne remettent en cause la légitimité de leurs interlocuteurs, des organisations qu'ils représentent, ni même ce qui est admis, à tort ou à raison, comme caractérisant les « communautés » représentées.

Leur attitude est à l'opposé de celle des jacobins, qui se méfient, à la suite de Rousseau, de tous les corps intermédiaires entre l'État et les citoyens.

3127ER.jpgOr, les maîtres à penser revendiqués par Soral ressortent plus de la tradition jacobine ou des mouvements de libération que des idéologies communautaristes.

Le bandeau d'accueil de son site est révélateur.

A gauche (du travail?) : le Che, Castro, Lumumba, Sankara (?), Poutine, Kadhafi, Chavez, Ahmadinedjad.

A droite (des valeurs ?) : Jeanne d'Arc, l'appel du 18 juin 1940 et l'air inspiré, Alain Soral.

Soral serait-il au minimum « pro-musulman » ?

Serait-il islamophile, comme on peut être germanophile ou sinophile, c'est-à-dire admirer une culture, etc. ? Même pas. La vision de l'islam chez Soral est très particulière.

Parlant de tout avec culot, obsédé par le Talmud, il a émis l’incongruité8 de demander aux musulmans de ne garder que le seul Coran, et de se débarrasser de la Sunna (les hadiths), assimilé au Talmud.

E&R fait la promotion sur son site d'une conférence organisée par l'association d'extrême-droite catholique Civitas9 :

Tradition catholique, remède au nouvel ordre mondial

Par contre, Soral fait flèche de tout bois dès lors qu'il peut alimenter ses obsessions :

Conférence avec Gilad Atzmon10, au théâtre de « La main d'or », chez Dieudonné M'Bala M'Bala, le 11 juin 2014.

Quelques thèmes d'Alain Soral.

Liste hélas non-exhaustive

Détruire les nations par l’immigration et le métissage11

Et pour expliquer la « propension du cinéma « français » à l’immigrationnisme », un peu de pub pour les livres de l'antisémite Hervé Ryssen, vendus par KontreKulture, la boutique d'Alain Soral12.

"Ne laissons pas pénétrer dans nos vagins une seule goutte de sperme national catholique" (sic)13

Avec bien sûr les liens vers la boutique KontreKulture !!

Alain Soral, national-socialiste décomplexé14

L'intégralité de l'article de Julien Salingue doit être lue.

 «En tant que national-socialiste français, ça m’agace d’être rangé à l’extrême droite, qualificatif qui désigne pour moi les néoconservateurs, les impérialistes américano-sionistes et le pouvoir bancaire international… Donc, ma réponse, c’est que je ne suis pas d’extrême droite, je suis national-socialiste, mais tu peux considérer que c’est pire ! »15

La stratégie de Soral

« L'anti-talmudisme » de Soral.

Soral, après d'autres, sert une soupe très vieille : le Talmud16 serait la cause de tout ce qui va mal dans le monde : la capitalisme, l'impérialisme, le « mythe du réchauffement climatique », certes pas exclusivement, aussi en coopération avec le capitalisme-anglo-saxon, d'inspiration protestante.

C'est cet « anti-talmudisme » qui l'a conduit à vendre dans sa boutique des classiques de l'antisémitisme « souchien », et à se faire condamner à l'initiative de la LICRA17.

Soral a fait un pari : il serait possible de recruter des supplétifs de l'extrême-droite parmi les musulmans, en jouant sur deux arguments :

  • la solidarité avec la Palestine, et plus généralement certains mouvements de libération

  • le ressentiment face à la relégation sociale.

Mais attention, il faut que les nouvelles recrues ne la ramènent pas trop, et qu'elles donnent des preuves de leur allégeance à la conception de la nation de Soral. C'est-à-dire qu'elles renoncent à tout ce qui pourrait ressembler à du communautarisme18.

Le discours soi-disant communautariste de Soral a été très bien décrit, de façon fort drôle, par Fatouche Ouassak, du PIR19.

 

Extrait :

Alain Soral prône « Égalité et Réconciliation », c’est à dire qu’il veut qu’on aide les gens comme lui à se protéger des gens comme nous

Monsieur Soral, il répète souvent qu’il n’a pas demandé à ce que les noirs et les arabes soient là, et que si ça n’avait tenu qu’à lui, on n’aurait pas passé la douane.
Mais bon. Maintenant qu’on est là, monsieur Soral il essaie de faire quelque chose de nous. Il essaie de nous apprendre à occuper la place dans la société et à adopter le comportement qui permettent aux français de souche de continuer à être ici chez eux, et on a encore le droit d’être maître chez soi.

Je me permets un rapprochement historique, avec une première tentative de recrutement par l'extrême-droite dans le sous-prolétariat immigré : La « Solidarité française » du parfumeur François Coty avait été surnommée la « sidilarité française » par ses adversaires à cause de son recrutement.

Les amis d'Alain Soral sur la toile

Les sites qu'il référence.

3127ERliens.jpgOutre ses boutiques, les déclinaisons locales de E&R, il y a du beau monde :

Quelques « anti-impérialistes » « antisionistes » et souverainistes à examiner de plus près avant de leur décerner un brevet de respectabilité :

Clap 36, le comité Valmy, Géostratégie, Michel Collon, le réseau Voltaire de Thierry Messan, Silvia Cattori20. Gilad Atzmon (cf. supra).


Des antisémites : Bernamej ; le « petit immonde » qui explique que c'est le sionisme qui favorise l'immigration21 ; le dessinateur Zéon.

Un site conspirationniste Reopen 911. En gros, selon eux, la version communément admise des attentats du 11 septembre 2011 est fausse.

Étienne Chouard, dont les amitiés sont de plus en plus sulfureuses22.

Des sites de l'extrême-droite catholique, version « je dénonce les complots (juifs, francs-maçons, etc..) » : « La contre-révolution », Johan Livernette23.

Tous les sites de la mouvance soralienne, Dieudonné24.

Des sites rouges-bruns : VoxNR (national-révolutionnaire) de Christian Bourgeois, « Rebellion »

Les sites de Alain de Benoist et de la revue Éléments (Nouvelle droite, à tendances néo-païennes)

Des sites russes, iraniens, Al-Manar, pro-Chavez, Rinascita25, parti d'extrême-droite italien.

« L'organe », site raciste, vulgaire et souvent obscène, qui se qualifie lui-même de « honte du web »

Le « communautariste pro-musulman » préfère donc les cathos d'extrême-droite aux musulmans.

On peut noter qu'il n'y a aucun lien vers des sites communautaires musulmans, toutes tendances confondues, ni vers des sites de lutte contre l'islamophobie.

Les sites qui le référencent.

Des liens, dans la rubrique « liens », vers le site Égalité et réconciliation ont été noté sur 57 sites, qui sont

Déclinaisons locales et diverses de E&R : 18

Extrême-droite : 17 (dont le négationniste Konk)

Extrême-droite catholique : 3

Sites antisémites : 6

un site royaliste, un site identitaire, un site FN.

Le moteur de recherche sitedossier trouve quant à lui 125 occurrence, avec de nombreuses redondances26. La seule référence susceptible d'être classée dans la rubrique « pro-musulman » est le site Panamza, qui ne propose aucun lien dans une liste, mais à qui il arrive de faire référence à des articles parus sur E&R27, au cas particulier pour signaler qu'E&R n'avait fait que reprendre un des siens.

Conclusion vers un autre débat.

Soral n'est pas un communautariste, il n'est pas pro-musulman, il est plus proche de l'extrême-droite catholique et/ou antisémite que des milieux musulmans.

S'il cherche à recruter dans des milieux musulmans, c'est sur des thèmes qui lui sont propres, et on pourrait dire qu'il recrute l'équivalent des harkis.

Le malheur est que ça marche, et pas seulement dans ces milieux. Ceux qui ont défini les « Indigènes de la République » comme l'ennemi principal se sont donc trompés de cible.

Il faut donc inverser la problématique. Soral n'est pas un « pro-musulman » que son islamophilie aurait conduit à l'antisémitisme, c'est son obsession « anti-talmudique » qui le conduit à tenter de recruter en dehors de sa « communauté » d'origine.


TS.


1 Le blog Repères antiracistes a consacré de nombreux articles à Soral :

http://www.over-blog.com/recherche/soral+blog:www.reperes-antiracistes.org

2 Qui serait selon Alexa.com le 205ème site français en terme d'audience !

3127ERalexa.jpg

5 http://www.lepoint.fr/societe/dieudonne-soral-querelle-pour-une-quenelle-26-11-2013-1762139_23.php

Deux remarques à propos de cet article :

La source du Point est le site ultra-sioniste et haineux JSS, mais les informations n'ont jamais été démenties

Le Point parle de « relents islamophobes et antisémites » pour le site de Soral. Le Point n'est pas un journal particulièrement classé à gauche.

7 Un catholique qui est en désaccord avec les positions de la hiérarchie de son Église sur le mariage pour tous, la contraception, un juif qui refuse au CRIF le droit de parler en son nom.

8 Nous n'avons pas de jugement à porter sur le contenu des convictions religieuses des uns et des autres, mais imaginons un instant qu'un amateur inspiré explique du fond de son canapé aux catholiques qu'ils doivent jeter à la poubelle tout ce qu'ont écrit les Pères de l'Église !

10 « Auteur référencé » du « Grand Soir », sa dernière publication (18 mars 2013) est une charge violente contre les juifs qui militent dans les mouvements de solidarité avec la Palestine, accusé « d'occuper » ces mouvements, tout comme la Palestine.

http://www.legrandsoir.info/le-mouvement-de-solidarite-avec-la-palestine-est-il-un-territoire-occupe.html

15 Éric Naulleau et Alain Soral, « Dialogues désaccordés », Paris, Éditions Blanche/Hugo & Cie, 2013, p. 64.

16 125 articles sur le site E&R.

18 Certes, Soral dénonce surtout le communautarisme chez ses adversaires, mais sa condamnation est de principe :

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Comprendre-l-Empire-les-raisons-d-un-succes-hors-norme-26288.html

20 Également « auteur référencé » sur « Le Grand soir. »

21 Le Petit immonde est antisémite, anti-immigration, croit au « racisme anti-blanc » :

Extrait :

l'heure est enfin venue de jeter à la face bouffie du monde blanc qui dort sous l'enneigement éternel de la Repentance, cet incalculable coût sous-chien, ce désastre inhumanitaire aux proportions ignorées, dissimulées, recouvertes par la psalmodie des lancinants mantras antiracistes.
Dont la principale vertu sera de couvrir les murmures de l'autre litanie funèbre, celle des prénoms chrétiens égrenés le long des marches blanches comme ces fraisils qui volettent un instant et tombent en poussières sur les chemins poudreux près les volcans éteints.
 Combien déjà, Nicolas, Romain, Julien, Patrick, Gilles, Xavier, Audrey, Yvette, Marion, Fabienne, et tant et tant d'autres descendus par millier au tombeau, cependant que les très rares voyous descendus accidentellement par les flics après des vols ou prédations quelconques donnent lieu chaque fois à des scènes d'émeutes relevées par les hauts murs des lamentations officielles et les hauts cris d'Indignation des Media ?
Que cesse à la fin ce non-dit absolu, ce déni complice qui dure depuis plus de trente ans !

Mais je me mettais le doigt de l'homme dans l’œil pinéal et jusqu'au globe occulte.  La suite de la lecture me révélait mon erreur, que ce qui indignait l’assoce des multinationales pétrolières était «Le Coût humain de la forteresse Europe», c'est à dire le nombre des oiseux migrateurs venus s'échouer en tentant de gagner les côtes Européennes à la nage.
 Tel serait, pour le fond de commerce de l'Humanitaire impérialiste, "l’incalculable coût humain de la politique migratoire".
En fait, comme dit Philistine, ce qu'ils reprochent aux autorités immigra-sionistes de l'U.E est de ne l'être pas assez.

23 Dernier billet mis en ligne le 7 août 2014 : Connaître la religion catholique pour l’aimer et la transmettre. Dans le genre « pro-musulman », on fait mieux !

24 Dont Joe le corbeau, éditeur également de Croah, qui n'a échappé à une fermeture (plainte pour antisémitisme) que pour des raisons de procédure.

http://www.legalis.net/spip.php?page=breves-article&id_article=4179

Partager cet article

Commenter cet article

Tietie007 20/11/2016 07:49

Malheureusement, cet énergumène a beaucoup de succès sur le net.