Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Statuts du MRAP : président d'honneur "Mouloud, tais-toi !!".

21 Septembre 2011 , Rédigé par Repères antiracistes Publié dans #MRAP, #Mouloud Aounit

Projets de statuts : 

 

9 .1 Présidence d’honneur :
Le CA (sic) peut conférer le titre de Président(e) d’Honneur, à tout(e) militant(e) ayant apporté une contribution remarquable à la vie du MRAP. Les personnes ayant reçu cette distinction honorifique, peuvent, à la demande expresse des instances nationales élues, représenter le MRAP.
La fonction de président d’honneur est incompatible avec des fonctions électives du MRAP à tous les niveaux. Tout président d’honneur doit renoncer à ce titre s’il souhaite se porter candidat à une fonction élective dans les instances nationales ou locales du MRAP


Exposé des motifs (pas l'officiel, il n'y en a pas, malgré plusieurs demandes) :

Comme l'AG de janvier 2011 allait se terminer dans l'amertume, la liste "MRAP unitaire", qui venait de réussir sa prise de contrôle totale de l'appareil national, proposa de décerner à Mouloud Aounit lemouloudaounit titre de président d'honneur. Proposition acceptée à l'unanimité, par acclamations.

Ce n'est qu'après qu'on s'est aperçu que les statuts ne proposaient rien de tel, ni le titre, ni le rôle exact.

Pour attenuer la portée  de son geste, "MRAP unitaire" décida, au cours d'un CA suivant, de nommer également Paul Muzard, beaucoup plus discret. Cette nomination était tout aussi peu statutaire que la précédente, mais elle n'avait même pas sa légitimité démocratique.

Comme Mouloud Aounit n'entendait pas se contenter d'afficher un titre virtuel dans sa salle de bains, mais porta la voix et les positions du MRAP quand la direction nationale restait silencieuse, celle-ci travailla, non pas à améliorer sa présence et son audience, mais à faire taire Mouloud Aounit.

Alors que dans d'amomie.jpgutres organisations, le ou les présidents d'honneur sont associés aux instances délibératives (sans droit de vote), ce qui leur permet de faire profiter de leur expérience et d'être en phase avec la direction du mouvement, c'est le contraire qui est prévu.

Le président d'honn eur ne peut s'exprimer que sur commande, ce qui est aberrant : il est plus simple d'aller parler  soi-même devant le micro que de dire à un autre "va dire cela, rien de plus, rien de moins".

Et le président d'honneur aura moins de droits dans le mouvement qu'un adhérent lambda, qui peut au moins avoir des responsabilités dans son comité local.

 

Et que vient faire le CA dans ce texte, puisqu'il sera remplacé par le CN ??

Partager cet article

Commenter cet article