Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Syrie : sortir du manichéisme

24 Juillet 2012 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Syrie, #Proche et Moyen-Orient

syrieDeux articles à lire :

 


Editorial de Jean-Paul Piérot dans l'Humanité du 23 juillet 2012 :

 

Dans l'éditorial de l'Humanité de ce lundi, Jean-Paul Piérot estime que "tous les efforts doivent être conjugués pour amener toutes les composantes politiques de l'opinion syrienne à comprendre que, pour construire la Syrie de demain, il vaut mieux d'abord ne pas la détruire". 

La Syrie s’enfonce dans le chaos. La population civile est, comme dans toutes les guerres, la première à souffrir des affrontements sanglants que se livrent les groupes de la rébellion se réclamant de l’Armée syrienne libre (ASL) et les forces fidèles au régime de Bachar Al Assad. Un vieux pays, qui s’est forgé dans les replis de l’histoire entre temples romains, églises proto-chrétiennes et la mosquée des Omeyades, risque de sombrer sous les coups conjugués d’un pouvoir qui se croyait hors d’atteinte de toute contestation sociale et politique et d’une partie de l’opposition, la plus radicale, qui croit en ses chances de l’emporter finalement dans une confrontation généralisée.

Lire la suite

 

Analyse de Assawra (revue en ligne proche du PC libanais

 

Syrie : les islamistes contrôlent-ils la révolution ?

Les monarchies sunnites du Golfe souhaitent-elles installer au pouvoir en Syrie des islamistes ? C’est en tout cas ce que répète à souhait le régime alaouite de Bachar el-Assad, justifiant ainsi le recours à une répression qui a fait 19 000 morts en dix-sept mois. Une chose est sûre, l’Arabie saoudite et le Qatar sont aujourd’hui les deux seuls pays à avoir officiellement admis qu’ils livraient des armes aux rebelles syriens. "Cette aide existe, et s’est accentuée ces derniers mois", concède Thomas Pierret (1), maître de conférences en islam contemporain à l’université d’Édimbourg. "Mais elle est en réalité beaucoup plus limitée que ce que l’on croit."
Une aide militaire, mais pas seulement. D’après Fabrice Balanche (2), maître de conférences à l’université Lyon-II, "des mouvements salafistes (tenants d’un islam rigoriste, NDLR) seraient chargés par des réseaux saoudiens de s’infiltrer en Syrie, via la ville libanaise de Tripoli". Le chercheur en veut pour preuves les photos montrant des combattants barbus à Homs, arborant avec fierté leur bandeau noir sur lequel est inscrit "Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah". Plus récemment, les images illustrant la prise par les rebelles du poste-frontière turco-syrien des Bab al-Hawa représentaient bien des insurgés salafistes.
"Ces combattants jusqu’au-boutistes ont pour mission de faire du prosélytisme chez les rebelles syriens, afin de pouvoir peser dans le futur régime", affirme Fabrice Balanche. "Ils ne seraient toutefois que quelques centaines", tempère le spécialiste. Pourquoi les Saoudiens s’intéressent-ils tant à la Syrie ? "L’Arabie saoudite n’a soutenu la révolution que bien tard", rappelle Thomas Pierre. "Elle y a été obligée en raison du fort mouvement de solidarité qui s’est développé au sein de sa population."

 

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article