Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

T-shirt du petit Jihad : communiqué de presse du MRAP Vaucluse

21 Septembre 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Police Justice, #MRAP expressions plurielles

logo bandeau couleur

Fédération de Vaucluse

du MRAP

Maison IV de chiffre

26 rue des Teinturiers

84000 Avignon

Permanences ;

Mercredi 16 - 20 h

Vendredi 14 - 17 h

                                     

Fédération :

Tél / Fax : 04 90 86 80 31

 mrapvaucluse@orange.fr

 

Comités locaux:

04.90.46.02.52 Carpentras

04.90.85.08.97 Châteaurenard

04.90.20.11.79 Isle/Sorgue

 

 

Avignon, le 20 Septembre 2013

 

Communiqué de presse suite à la condamnation en appel de la famille de Sorgues

 

Quand la mosquée de Sorgues a été la cible d'inscriptions clairement racistes en décembre 2009, Monsieur le maire n'a pas bougé. Pas plus quand un club de sport soutenu par la municipalité a été fortement soupçonné de discrimination à l'inscription des demandeurs d'origine maghrébine.

Quand l'ancien maire de Sorgues avait dit "nous n'habitons pas à Sorgues sur Oued", quand un ancien préfet a eu des propos discriminatoires contre les gens du voyage, quand un conseiller général a produit des écrits racistes dans le bulletin municipal de Carpentras, quand le maire de Pertuis a stigmatisé les Gitans sur TF1, quand la police municipale d'Avignon maltraite les Roms, les procureurs du Vaucluse se sont signalés par leur silence et ils continuent de classer sans suite les plaintes déposées par des citoyens victimes de racisme ou de violences policières.

La cour d'appel de Nîmes vient de tous leur donner raison en condamnant à des peines de prison et de fortes amendes la famille de Jihad. La commune de Sorgues va même toucher 1000 € pour "préjudice moral"!

En France, la justice vient donc de le confirmer:

  • taguer sur une mosquée des slogans clairement racistes n'est pas condamnable

  • ëtre maire ou préfet permet de tenir des propos racistes ou discriminatoires

  • être policier permet de maltraiter impunément les exclus et les faibles

La violence est-elle sur le dos d'un gamin de 3 ans né un 11 Septembre ou dans la disproportion de traitement entre ceux qui ont le pouvoir et les simples citoyens, particulièrement ceux d'origine étrangère ?

Comment s'étonner que parfois la violence éclate chez les victimes d'une justice qui ne soutient pas les citoyens face au pouvoir des puissants, des élus et de la police ?


Pour la fédération, Bernard Senet

06 21 04 37 49

 

 

La lourde condamnation financière va les dissuader de se porter en cassation; la cour d'appel de Nîmes reste fidèle à sa réputation, déjà dénoncée par le barreau d'Avignon

 

Partager cet article

Commenter cet article

alain de brest 19/12/2013 15:35

ilfaut condamner les francais pas les magrebins
drole de pays