Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Trappes : communiqué du comité du MRAP de Saint-Quentin en Yvelines et environs

28 Juillet 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Quartiers populaires, #Islamophobie, #MRAP expressions plurielles

Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples de Saint-Quentin en Yvelines et des Environs MRAP SQY-E

04, Allée St Saint-Exupéry 78190 TRAPPES
Tél : 01 30 51 24 61
Permanence tous les jeudis de chaque mois de 18 heures à 20 heures

COMMUNIQUÉ

Le Comité local du MRAP de St Quentin en Yvelines et des Environs s'interroge pour comprendre :
Le quotidien des habitants des quartiers et des cités comme ceux et celles de Trappes où cohabitent simples gens et personnes en précarité a fait la « une » des médias pour quelques jours.
Mais la situation de ces habitants souvent ignorée, ainsi mise en évidence médiatique, accentue le ressentiment, le malaise de l'abandon et l'amertume d'être « laissés pour compte au banc de la société ».
Les changements politiques ne semblent en rien avoir produit une transformation espérée des conditions de vie et de travail.
Une étincelle suffit pour allumer l'incendie!
L'expression du désespoir qui n'attend que l'occasion de se manifester, ne peut rester enfermée dans les foyers, ni être atténuée par les croyances diverses.
Une étincelle suffit à déclencher un incendie: C'est ce qui est arrivé ces jours derniers à Trappes.
le rappel de la Loi suffit-il ?
Avouons-le, Nous sommes encore, pour les quartiers, sous un régime policier.
L'incident de Trappes, même si nous ne connaissons pas tout son déroulé avec certitude, s'appuie de toute évidence un double élément. D'un côté, une certaine pratique du contrôle d'identité. De l'autre, l'interdiction du port du voile intégral par la loi entrée en vigueur en avril 2011.

Le Comité local du MRAP St Quentin en Yvelines et des Environs s'interroge pour agir :

Plus qu'un « voile de discorde » une question de justice
S'il n'est pas question d'encourager le port de la « burqa ou du niqab» dans l'espace public ni de le tolérer dans l'indifférence, force est de constater que la loi de 2011 n'a pas eu l'effet escompté. Le nombre des personnes qui la portent n'a pas diminué. En avril 2013, 705 contrôles pour le même motif avaient donné lieu à 661 verbalisations à l'encontre de 423 femmes pour la plupart âgées de moins de 30 ans et qui sont nées en France. Cinq d'entre elles seraient des multirécidivistes contrôlées 10 fois en en deux ans.
A quoi sert donc cette loi qui ne réussit pas à endiguer le phénomène « burqa »? »
Ni à réduire de manière significative les phénomènes de « communautarisme »?
Ni à faire reculer une montée de l'islamphobie?

Le Comité local du MRAP de St Quentin en Yvelines et des environs, sans stigmatiser, interpelle :

Appel à la clairvoyance et à l'honnêteté

Ce sont toujours les mêmes que l'on contrôle!
L'interdiction du port du voile intégral n'a sûrement pas aidé à pacifier les relations entre les habitants des banlieues (les jeunes particulièrement) et la Police. Ces relations étaient déjà tendues. Ces contrôles supplémentaires auprès des femmes n'ont pas amélioré les choses.
Nul ne peut nier l'aspect de ces contrôles et si rien ne justifie de brûler des voitures et des abris bus, il n'est en revanche pas difficile de comprendre les répercussions d'un acharnement qui met le feu aux poudres en un instant. C'est comme si toutes les frustrations et le ressenti des injustices accumulées cristallisaient autour d'une banale affaire de contrôle. Banale pour ceux, du moins, qui ne le subissent jamais.

VOULOIR ENSEMBLE QUE CELA CHANGE VRAIMENT

Pour réaliser un changement et lutter contre une montée de xénophobie contraire au « vivre ensemble », le Comité du MRAP de Saint-Quentin en Yvelines et des Environs en concert avec d'autres voix rappelle que seule une authentique volonté politique de lutte pied à pied contre l'injustice, contre la stigmatisation, contre l'humiliation, contre le chômage massif et contre la pauvreté endémique de ces Zones en déshérence peut y ramener la République!

Les émeutes ne sont que des signaux d'alarme, pour dire : ça suffit! La répression est une réponse de circonstance, qui ne règle en rien les problèmes accablant ces territoires « lointains ».

TRAPPES, le 26 juillet 2013

Partager cet article

Commenter cet article