Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Une Antigone palestinienne (Marina da Silva)

11 Mars 2012 , Rédigé par Revue de web Publié dans #Palestine Solidarité en France

lac-des-signes.jpgC’est un événement. Les acteurs du Théâtre National Palestinien sont en France, en tournée jusqu’à fin mai avec une Antigone éblouissante, mise en scène par Adel Hakim, co-directeur du Théâtre des Quartiers d’Ivry où la pièce est donnée jusqu’au 31 mars.

Créée à Jérusalem-Est en mai 2011, elle sort des frontières de la ville occupée, transportant avec elle le poids et la géographie du conflit israélo-palestinien — et l’on est frappé par la résonance de la tragédie palestinienne contemporaine avec le texte de Sophocle, qui date de près de deux mille cinq cents ans. Pas d’identification avec des situations historiques, des lieux ou des personnages, mais une mise en abîme autour de la notion d’injustice et une méditation philosophique sur la rébellion et le sens du sacré.


http://blog.mondediplo.net/local/cache-vignettes/L480xH320/antigone-0df84.jpg

Antigone, condamnée par Créon à être emmurée vivante parce qu’elle a voulu donner une sépulture à son frère Polynice, est une figure d’insoumission universelle et intemporelle ; elle prend ici une force particulière incarnée avec charisme et luminosité par Shaden Salim : « Tes lois ne sont pas assez puissantes pour nous interdire de respecter celles des Dieux. » La jeune comédienne donne à son personnage une fougue et une combativité qui touchent et impressionnent et apporte par sa seule présence une couleur supplémentaire au texte : « Lorsqu’on a vécu comme moi plongée dans le malheur, la mort n’est pas un malheur. » Le malheur et la répétition du malheur d’Antigone est aussi celui de tout le peuple palestinien, qui, comme elle, n’a plus peur de la mort et, face à l’injustice et la spoliation, s’ancre dans la résistance.

Texte complet

Théâtre des quartiers d'Ivry

Partager cet article

Commenter cet article