Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Une Gay Pride palestinian-rein, par Michèle Sibony (Michèle Sibony)

16 Juin 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Israël et le sionisme

Michèle Sibony 14 juin 2014

http://www.agencemediapalestine.fr/wp-content/uploads/1_-_gp-_cortege_general-95d92.pngPouvoir « sortir du placard » est une noble cause, exiger ses droits aussi. La Gay Pride de cette année n’a pas manqué d’être la grande fête internationale souhaitée par les ministères israéliens du tourisme et de la propagande. Les discours introductifs se sont situés exclusivement à l’intérieur de celle qui se dénomme ici « la bulle » et ont encensé Tel Aviv ville de la tolérance et de la démocratie. Le maire de Tel Aviv a lui aussi déclaré « je vous aime » à la foule bariolée et riante qui l’acclamait. Une nouvelle représentation importante a été annoncée à la tribune de Gan Meir -jardin du centre ville point de départ du défilé- acclamée elle aussi, celle des gays Éthiopiens. On accueille même les périphéries. Mais il y a des limites.

 

Pas un Palestinien dans la foule qui a ensuite défilé vers la plage, où la journée s’est achevée par un concert. Le petit groupe de radicaux alternatifs qui a tenu cette année à manifester à l’intérieur du cortège y a été noyé et donc invisible. Le corps diplomatique de l’ambassade américaine par contre, avec un drapeau étoilé aux couleurs de l’arc en ciel y était remarqué.

Pourtant dans Tel Aviv même, à l’intérieur de la bulle, depuis quelques jours des dizaines de prisonniers palestiniens en grève de la faim depuis plus de 50 jours, sont répartis dans les hôpitaux, attachés à leur lit, attendant dans l’angoisse la finalisation du passage de la loi qui autorisera leur alimentation forcée. Les médecins du pays indiquent que pratiquer l’alimentation forcée sur quelqu’un qui la refuse est une véritable torture, de grandes associations médicales ont annoncé qu’elles refuseraient d’appliquer cette loi.

Il y a ceux qui sortent du placard, et ceux qui sont enfermés injustement depuis des années souvent sans procès, sans accès à leur dossier classé secret, et sans charges. Le placard de ceux-là est en airain, pourtant rien n’en parvient aux têtes et aux cœurs des manifestants pour la démocratie et la tolérance.

Lire la suite sur le site de l'AMP

Partager cet article

Commenter cet article