Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

La communication externe du MRAP (9). Contre le racisme (6). Les dénonciations de propos publics (A-L)

1 Mars 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #MRAP, #Internet

4.1.3  Dénonciation de propos publics (5,5 %)

Dans d'autres cas, le MRAP dénonce des propos publics, appelle éventuellement à des sanctions par les autorités de tutelle, mais sans déposer de plainte.

On retrouve d'ailleurs en partie les mêmes personnes que ci-dessus, dans les 41 items analysés. Sans surprise, les plus mentionnés sont Dieudonné (6), Georges Frèche (3) et Éric Zemmour (4).

Les formes de racisme les plus dénoncées sont le racisme multi-cible (10), l'islamophobie (9) et l'antisémitisme (7).

4.1.3.1 François Baroin, ministre (2005)

Dénoncé en 2005 pour avoir fait l'apologie du « droit du sang », comme l'extrême-droite.1

4.1.3.2 Raymond Barre, ancien Premier ministre (2007)

Premier ministre lors de l'attentat de la rue Copernic à Paris, il avait fait scandale en opposant victimes juives et « français innocents ». En 2007, il maintient ses propos et prend la défense de Maurice Papon et Bruno Gollnisch2.

4.1.3.3 Pierre Bernard, maire de Montfermeil.

Plusieurs fois dénoncé par le MRAP, il reçoit la Légion d'honneur en 2006 et ne renie rien de ses déclarations antérieures.3

4.1.3.4 Daniel Canepa, préfet 59-62 (2007)

Ses services ayant été accusés de marquer au feutre indélébile les migrants, il avait en retour accusé les ONG de falsifications4.

4.1.3.5 Régis Cauche, maire de Croix (59) (2013)

A déclaré que si un Croisien commettait l’irréparable contre un Rom il le soutiendrait5 »...

4.1.3.6 Éric Ciotti, président du CD 06 (2013).

Qui voulait subordonner l'accueil des mineurs étrangers par les services du département à des conditions financières6.

4.1.3.7 Jean-François Copé (2012).

Le MRAP le qualifie de « Tartuffe de l'antiracisme » pour avoir notamment soutenu Éric Zemmour.7

4.1.3.8 Marc-Philippe Daubresse, député (2006).

Lettre ouverte de Mouloud Aounit à l'intéressé, après une déclaration supposée drôle et véhiculant des préjugés racistes8.

4.1.3.9 Dieudonné, six communiqués (sans dépôts de plainte) de 2006 à 2010.

En 2009 :

La presse annonce la candidature de Dieudonné M'Bala M'Bala aux élections européennes. La liste des colistiers annoncés fait frémir. Outre "l'humoriste" qui ne sait plus quelle provocation obscène inventer, il y aurait, par ordre alphabétique :

Stellio Capochichi, dit Kemi Seba, condamné pour racisme, notamment à l'initiative du MRAP.

Robert Faurisson, condamné plusieurs fois pour négationnisme, notamment à l'initiative du MRAP

Ginette Hess-Skandrani, collaboratrice de médias négationnistes

Thierry Messan, adepte des explications conspirationnistes.

Alain Soral, passé de l'extrême-gauche au FN, avant de s'en séparer pour des questions de préséance,

et d'autres "infréquentables"...

Le MRAP exprime sa stupeur et son inquiétude face à ce que révèle cette candidature  :
Au nom de la provocation, Dieudonné recycle les pires thèmes de l'extrême-droite et offre une tribune inespérée aux falsificateurs de l'histoire.

La condamnation de la politique israélienne, la lutte contre les discriminations dont sont victimes notamment les habitants des quartiers populaires, sont instrumentalisées pour déboucher sur une condamnation d'un "système sioniste", fourre-tout démagogique et non-sens politique incluant tous les partis politiques, les médias, etc..

Ces théories rappellent trop celles des conspirationnistes et des antisémites de toujours pour que tous les démocrates et les anti-racistes ne s'en inquiètent pas.

Le MRAP sera vigilant face aux expressions publiques de cette liste. Il n'hésitera pas à dénoncer, y compris par la voie judiciaire, les propos racistes qui seraient tenus, comme il a dénoncé les articles antisémites du site "Les Ogres".

Paris le 24 mars 2009 9

4.1.3.10 Luc Ferry, ancien ministre (2006)

Il avait lié les violences conjugales à l'origine « exogène ». Il n'y a pas de communiqué pour savoir si les demandes et menaces du MRAP ont été suivies d'effet10.

Le MRAP rappelle qu'une femme sur dix est victime de ce fléau que réprésente les violences conjugales et qui frappe tous les milieux et toutes les cultures. Devant la gravité de ces propos, le MRAP exige des excuses publiques. Il étudie les suites judiciaires à donner .

4.1.3.11 Alain Finkielkraut, écrivain (2010 et 2014)

En 2010, après ses commentaires sur le comportement de l'équipe de France de football :

Montrant sa morgue de caste et méprisant ceux qui ne parlent pas le français comme lui, il oppose « la Cité » et les cités, assimilant ces dernières à la « caillera ». Il ne critique pas les footballeurs pour ce qu'ils font, mais pour ce qu'ils sont, ce qui relève du racisme.

Le MRAP ne peut que condamner cette analyse, dont la dangerosité n'a d'égale que la stupidité.

Le MRAP regrette le crédit et la place accordés par les grands médias à un tel personnage et plus généralement déplore l'audience donnée aux tenants de provocations racistes et des extrémistes qui entretiennent et cultivent la stigmatisation et la division11

En 2014, à l'occasion de son élection à l'Académie Française :

Les idées islamophobes viennent donc d'entrer à l'Académie Française, validées par un dirigeant du Front national.

Il y a toujours eu dans cette institution une frange d'académiciens confinés dans des idées réactionnaires.

Finkielkraut a donc tout naturellement trouvé sa place sous la coupole. Puisse t-il s'y enfermer et délaisser les plateaux télévisés où sévissent trop souvent ses théories haineuses12.

4.1.3.12 Georges Frèche, président du CR Languedoc-Roussillon, etc.., trois communiqués de 2006 à 2010.

Le dernier communiqué rappelait un certain nombre de déclaration et demandait à son parti de ne pas lui accorder à nouveau son investiture13.

C'est pourquoi le MRAP demande à ce que toutes les forces de gauche, dont le parti socialiste directement concerné, se mobilisent pour barrer la route à cet individu en proposant une liste alternative pour les élections régionales.

Il en va de l'honneur de la gauche de perdre une région plutôt que de perdre son âme.

Georges Frèche conduira aux élections régionale de 2010 une liste « divers gauche », qui obtiendra 34,28 % des voix au premier tour, contre 7,74 % pour la liste officielle du PS.

Au second tour, sa liste obtiendra 55,19 % des voix. Il est mort le 24 octobre 2010.

4.1.3.13 Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille (2013)

« au sujet de Jean-Luc Bennahmias : « il n’a jamais été aspergé d’eau bénite celui-là. Moi j’ai grandi dans les sacristies. C’est mieux »14. »

Le MRAP (..) condamne avec force et étudie les suites qu’il convient de lui donner.

Les suites ne sont pas connues.

4.1.3.14 Claude Guéant, ministre de l'intérieur, 2 communiqués en 2012.

Celui du 5 février 2012 rappelle les antécédents15 :

Le ministre le l’intérieur vient de déclarer que « toutes les civilisations ne se valent pas » devant un parterre d’étudiants de droite extrême (UNI) réunis à l’assemblée nationale le samedi 4 février.

Reconnaissant les efforts méritoires de Monsieur Guéant qui successivement :

  • - a dénoncé la délinquance « roumaine »,

  • - s’est plaint du nombre de musulmans,

  • - a stigmatisé l’immigration comorienne,

  • - a considéré que la France avait trop d’étrangers même légaux...,

  • - puis maintenant vient de théoriser sur l’inégalité des civilisations,

Celui du 4 mars condamne les arguments invoqués par Claude Guéant pour refuser le droit de vote des étrangers aux élections locales16.

4.1.3.15 Gérard Longuet17, sénateur (2010)

En 2010, pour remplacer Louis Schweitzer à la tête de la HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité), le nom du député PS Malek Boutih18 avait été avancé. Gérard Longuet a alors déclaré que la lutte contre les discriminations devait être assurée par une personne issue du « corps traditionnel  français»19.

Malek Boutih n'était certainement pas la personne la mieux qualifiée pour lutter contre les discriminations, ce qu'aurait pu rappeler le communiqué du MRAP, l'attitude de Gérard Longuet est aussi peu ou prou celles d'organisations qui répugnent à donner leur place aux victimes de discriminations20.

Le MRAP condamne et annonce qu'il envisage des poursuites judiciaires, dont les suites ne sont pas connues.

Partager cet article

Commenter cet article